FLOG.1

FLOG.2

FLOG.3

 

fond bleu mes pensées / initiatives fond vert mes correspondances / dialogues, échanges fond brun mes éditions / travaux, collaborations

 

Explication :

   C'est une sorte de blog ; mais systématique. C'est à dire que dans un blog on y met ce qu'on veut ; dans un flog on met systématiquement tout. Tout ce qu'on écrit est systématiquement, d'abord écrit ici - puis copié collé dans divers mails, dossiers, pages, blogs éventuellement etc.. Il n'y a rien que j'écrive qui ne soit pas là (hormis ce que la culture nomme secret professionnel et relation intime).

 

Convention

règle d'usage : à la demande des correspondants éventuellement ci-dessous leur identité peut-être voilée.

Par ailleurs on trouvera également une fondation théorique, morale, scientifique ou écologique selon l'interprétation qu'on en fera.

 


 

 

FLOG

 

 

  20100624051500   http://fr.groups.yahoo.com/group/UNEFPE_MEMBRES/message/1894 Une fonction psychanalytique
 

   Blogs et cameras (etc..) sont de ces organes qui font les médias de l'ère de la psychanalyse - et qui ont des effets tels qu'à la réflexion on soit forcé de se demander si ladite psychanalyse en 1900, n'a pas été l'intuition de ces effets (et peut-être de leur oeuvre si nous sommes engagés dans une transformation). Nous avons quelques exemples qui alimentent cette réflexion que je tente de soutenir en en restant conscient et en le soulignant par flogs et Sessions de Soin Social. Ce sont des techniques qui permettent à ce qui ouvre sur l'Inconscient de subsister.

   La note récente concernant la recherche par Unefpe d'un(e) psychanalyste trouve l'effet de cette ouverture ; il convient qu'une fonction psychanalytique explicite son processus.
   La base du motif de la psychanalyse, si elle est quelque peu thérapeutique, s'attache d'abord à un symptôme, une pathologie des psychologies, individuelle ou collective. Il serait inconséquent mais pas étonnant qu'on observe, par contre, des groupes ou des analysants qui paraissent exempts de pathologie. Ces groupes seraient idéaux, comme un moi idéal ; ce serait une promenade de santé de les analyser. On découvrirait que tout allait bien et continue à être sans problème. Un gouvernement chic et présentable à une garden-party en serait exemplaire ; les psy-chics sont comme cela aussi - je mets en note deux exemples : et d'un gouvernement un peu réaliste et d'une famille de psy à l'abord du réel également.
   On aurait donc d'une part des groupes et des gens sans problème - qui pourraient traiter les problèmes des autres. C'est d'abord ce qu'on pense. Et d'autre part des groupes avec des problèmes - les autres - qui pourraient se soigner. Les seconds seraient éventuellement plus thérapeutes que les premiers (car les premiers ne procèderaient que du mensonge, sans exclusive - c'est à dire du pis-que-nier).

   La note récente poursuit ce motif. Elle commence par l'explication de la recherche d'un(e) psychanalyste - en l'occurrence en nombre de trois putatifs. Elle explique que lorsque l'on cherche un psychanalyste on ne se porte pas nécessairement vers celui ou celle qui est déjà acquis(e). La condition de la demande à effectuer une analyse se fait à l'insu du ou de la psychanalyste - c'est du moins la meilleure des conditions possibles. C'est de cette raison que le psychanalyste n'est pas présent à l'AG et n'a pas connaissance de ce qui s'y dit. Dans le cas présent nous avons les trois variations possibles : de putatifs ATN était présent, MG absente mais membre allait consulter le CD/enregistrement-camera, Mme Vesseyre totalement ignorante que l'on parlait d'elle. De ces trois variations, soit celle de la présence, soit celle de la consultations sont des modalité propres à souligner l'éventuelle pathologie à analyser. Si Mme Vesseyre est un jour l'analyste elle pourra trouver un groupe chic et lisse où rien n'apparaîtra qu'après une longue et opiniâtre écoute. Dans le cas de MG un symptôme serait immédiatement apparu, appelant directement à l'analyse ; si le psychanalyste est ATN son acte sera plus proche de celui que j'ai tenu 25ans - c'est à dire certainement propre à maintenir en vie l'unefpe.
   Si nous cherchons quelque comparaison dans l'histoire pour appuyer notre réflexion, nous avons l'histoire-même de la psychanalyse - connue pour avoir commencé par des analystes issus de sa fondation même : Freud et sa fille. ATN n'est pas ma fille et sa succession ferait certainement une nuance - mais une analogie structurelle n'en resterait pas moins et peut-être pour le mieux ; car l'histoire ayant continué on trouve ensuite le lacanisme. La seconde note que j'ai mise ci-dessous rappelle la collusion conflictuelle qui le caractérisa à cet égard. La collusion dénoncée ce jour soutient la comparaison. Là encore, l'histoire continuant, ce conflit est propre à offrir l'analyse thérapeutique de la névrose.

   Car en fin de compte il nous faut partir et tenir du bon sens, qui est celui que si nous cherchons quelque chose à soigner il vaut mieux commencer par la connaître en nous-même. Ainsi MG éprouve-t-elle bien ce dont il s'agit de l'acte du psychanalyste : il donne des spasmes strictement indicateurs de ce qu'autrement on refoule et ignore du transfert. Opérer sans la névrose de transfert c'est être à l'écoute d'un indéfectible chuchotement qui est le lieu de l'Inconscient. Si l'analysant ne chuchote pas et si le psychanalyste n'est pas sans cesse à l'épreuve de sa vulnérabilité, le cataplasme du transfert est certainement posé. L'épreuve et mieux la preuve du ou de la psychanalyste est sa paranoïa - tout à fait justifiée par les intentions heureusement vaines de l'Inconscient - et sa saisie d'un bruit qui ne manque pas de laisser soupçonner un sens.

   Ceci est la preuve qu'Une FP est formatrice ; elle instruit, forme et garantit le psychanalyste s'il subit et surmonte les preuves ; il s'agit des preuves de l'Inconscient. Je passe à présent aux deux notes annoncées : l'une commence par le "signe du destin" - c'est une expression choisie par le journaliste qui commente comment la femme du ministre du fisc est entrée dans une fraude fiscale le jour où son mari devait décorer de la légion d'honneur le ministre d'un milliardaire qui avait fait fortune sur un lit de liane - si on peut jamais éviter d'en faire dans une nœud de serpents. On trouvera tous les personnages d'une nouvelle digne d'A.Edgard Poe. L'autre est de notoriété publique et avait attiré mon attention puisque l'un des acteurs était mon psychanalyste des dix ans disant requis pour aboutir à la forme qu'on doit si ce n'est par la garantie instantanée d'1FP.

 

note.1 : au moment de l'annulation d'une garden-party nationale ; à défaut de signifier un simple pique-nique ? " Signe du destin : la cérémonie officielle de remise de la décoration avait été initialement fixée au 19 novembre 2007, soit au moment même où Florence Woerth faisait son entrée au sein de la société Clymène, l'une des structures chargées de la gestion des avoirs de Liliane Bettencourt, dont M. de Maistre est le directeur général. Mais ce jour-là, André Bettencourt, ancien ministre et époux de la milliardaire, décédait des suites d'un cancer et la réception fut annulée. Elle ne put finalement se tenir qu'au début de l'année suivante, au ministère. Éric Woerth prononça alors l'éloge du récipiendaire.   Aucun élément issu de l'enquête sur l'affaire Bettencourt ne permet de supposer que le ministre savait, à cette date, que M. de Maistre participait, dans le cadre de ses fonctions, à des opérations d'évasion fiscale de grande ampleur, ainsi que les enregistrements semblent l'attester. Mais l'épisode de cette distinction oubliée risque de compliquer la défense publique d'Éric Woerth " ( extrait / par Par Hervé Gattegno -  http://www.lepoint.fr/societe/revelation-quand-woerth-remettait-la-legion-d-honneur-a-patrice-de-maistre-le-conseiller-de-liliane-bettencourt-23-06-2010-469497_23.php ) . Pour ce qui intéresse le propos ici ce n'est pas la complication de la défense introduite par l'épisode de la distinction mais la révélation d'écoutes téléphoniques - d'enregistrements et autre effet cybernétique - qui ne sont pas mentionnées à la cause du problème que ces gens chics et décorés rencontrent ; ils révèlent leur contribution à l'analyse d'un symptôme. L'autre solution reste en famille - que mentionne la seconde note :

note.2 : Après la génération originaire où Freud, sur le complexe d'Oedipe n'ayant parlé d'Antigone, transmit sa succession à Anna - la succédante (Lacan) mettant Antigone au principe de son éthique n'y mit sa fille, mais son gendre et par un tour où parut la névrose : le psychanalyste Melman restait après bien des passages de nombreux brigueurs - je ne dis pas 'brigants' - le dauphin qui aurait succédé à Lacan si celui-ci ne cédât pas à lui mettre dans les pattes - c'est à dire sur son divan - son gendre. En effet Jacques-Alain Miller avait demandé à l'autre Jacques (Lacan) s'il voulait bien être son analyste. Son beau-père (Jacques Lacan) lui dit que ce serait du tracas et que pour s'en passer il le confiait à son dauphin (Charles Melman). Charles se mit donc en position d'analyser Jacques-Alain et Jacques-Alain rapidement lui soutint que dans la famille ça commençait à battre de l'aile et que si la place était à prendre c'était le moment. Jacques-tout-court vieillissait et Jacques-Alain poussa Charles à le pousser dans le placard. Et quand la chose arriva Jacques-Alain ferma la porte du placard derrière Charles - laissant son beau-père et le dauphin régler leur compte. Ca barda comme on pouvait s'y attendre. Le vieux Jacques y mourut. Charles en sortit tout ébouriffé mais indemne, sans gravité. Jacques-Alain géra la dot et la psychanalyse en dette était à suivre.

 

DWT

flog.référence : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#20100624051500
flog.convention : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-1.htm

 

 

 

  20100623193300   http://claudestephaneperrin.blogspot.com/2010/06/philosopher.html
Bonjour, très utilitaire voici ma question : est-ce que l'intelligence artificielle fournit le neutre par excellence ?
 
24 juin 2010 02:20   claude stephane perrin a laissé un nouveau commentaire sur le message "Philosopher":    
Réponse à DWT. Votre question ne correspond pas à mon idée du neutre qui est supposée précéder toutes les contradictions, y compris celle de l'artifice et de l'humain. Si un objet technique est bien de l'ordre d'un savoir-faire utilitaire, il n'est pas (comme je le pense) source d'un commencement puis d'une réalisation singulière, autonome et rapportée aux actions des autres.

(20100624150600)
    Pourtant de mon point de vue de médecin, biologiste et/ou psychiatre, les attributions du neutre que vous citez correspondent toutes à ma question. Je dois donc préciser ce que signifie l'intelligence artificielle de ce point de vue :
   Depuis un petit nombre de siècles la science médicale nous pousse ou nous mène à considérer l'organisme comme une machine ; dernièrement la cybernétique couronne ce mouvement avec sa définition de science des relations et contrôle entre les machines et les être vivants et elle boucle son équation en tendant actuellement à créer des machines biologiques, c'est à dire vivantes et particulièrement indistinctes du vivant terrestre à mesure où elles intégreront leur code (ADN). La question se pose donc de ce qui persistera à distinguer les machines du vivant et particulièrement du vivant humain si ce n'est le neutre (entretenu par les philosophes ou psychologues à cette fin pour être remis à cet organisme).
   Pour la préciser, je répèterai cette description sous un angle juste un peu différent : si le corps humain est un objet technique, la machine qu'il constitue a bien été " source d'un commencement puis d'une réalisation singulière, autonome et rapportée aux actions des autres " et la raison pour laquelle on prête à la cybernétique ce terme singulier d' "intelligence artificielle" tient au fait qu'elle peut être " autonome et rapportée aux actions des autres ". Toutes ces perspectives criblent un homéomorphisme entre machine et vivant. Qu'est-ce qui les distingue donc ? (c'est une vieille question mais qui est peut-être neuve en politique) 

le 25 juin 2010 01:02   claude stephane perrin a laissé un nouveau commentaire sur le message "Philosopher":    
Merci pour votre intéressante réponse. Je comprends mieux votre point de vue. Je précise le mien. L'idée du neutre permet de distinguer le fini (l'intelligence artificielle) et l'infini (la pensée créatrice qui dépasse le vivant). Indéfinie, l'idée du neutre les précède en refusant ou en interrogeant l'un et l'autre. Elle nous permet ainsi de fonder nos libertés éthiques et politiques...

(20100625181900)

   Merci également pour votre réponse/suivi. Je n'oublie pas que cette série est initialisée par un propos sur l'art ; j'espère y venir et ce sera à l'appui de la conférence parmi les dernières de Salvador Dali interrogé par philosophes et théologiens au moment où il renonçait au surréalisme en déclarant son passage (obligé) à l'hyperréalisme. C'était en conséquence de ses réflexions sur l'ADN. Mais pour y arriver il faut que nous arrivions à accorder nos pensées. Le milieu de votre dernière proposition donne la mesure de la difficulté... je m'explique d'abord : outre Dali que je viens de citer mon appui est encore la base de la carrière de Lacan - à savoir le traité cybernétique qu'il a établit vers 1960. Lacan expliquait là pourquoi et comment un machine cybernétique était destinée à dépasser la capacité d'interprétation humaine et à viser plus juste que son intuition. M'étant accordé sur ce point avec cette doctrine, là où vous écrivez " l'infini (la pensée créatrice qui dépasse le vivant) ", c'est là où je mettrais dans la parenthèse ' l'intelligence artificielle ' tandis que c'est précisément par opposition que vous la mettez ailleurs avec le fini. Nous sommes en absolue contradiction - ce qui n'est peut-être pas de mauvaise augure pour arriver au neutre. Néanmoins nous devons nous bouger et nous semblons nous entendre pour mettre l'accent du point sur la politique. C'est donc ce terme que je vais essayer de mettre en lumière.
   Je le fais avec votre aide qui apporte la mention de l'éthique. Puisque j'écris actuellement un livre qui appelle ‘sainte’ l’éthique de la psychanalyse et que je l'associe à la conception politique d'un Parti de l'Intelligence Cybernétique, je m'y fonde à puiser encore dans le milieu de votre proposition. Ce qui " précède en refusant ou en interrogeant " est nettement identifié selon mon vocabulaire et dans le contexte du message au dénommé objet de la pulsion. J'admettrais tout à fait d'identifier ou d'assimiler l' idée à cet objet. L'attribution du neutre à son 'sujet' est d'ailleurs classique. Mais à présent que nous avons son idée et/ou son objet, reste d'autant mieux le neutre lui-même. Et par conséquent j'y reviens : ne serait-ce pas l'intelligence artificielle qui le fournirait, c'est à dire qui serait le neutre par excellence, son essentiel ?

26 juin 2010 00:43  claude stephane perrin a laissé un nouveau commentaire sur le message "Philosopher":    
Merci pour votre persévérance. Nos points de vue sont bien différents car je ne vois pas comment une intelligence artificielle pourrait englober les virtualités imprévisibles de la pensée sensible de chaque existant. Et cette dimension sensible fait défaut à l'intelligence artificielle qui ne peut réaliser que des fins prévisibles, alors que la pensée sensible pose des relations réversibles entre les fins et les commencements. Pour être le neutre "par excellence" l'intelligence artificielle devrait se penser elle-même. Je ne vois pas comment.

(20100629094000)

   Je double ma présente d'autres paragraphes que je publie sur flog ( http://www.psybakh.net/20100624162400_flog-3.htm#20100628210500 ) à l'adresse d'un groupe de psychanalyse qui s'intéresse à la même étude. Je suis comme vous sans voir comment l'ia pourrait ou peut se penser elle-même ; selon la théorie de la singularité technologique ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Singularit%C3%A9_technologique ), il se pourrait que nous en soyons à jamais exclus. Par ailleurs en analyse j'entends estimer par des professionnels en automatisme que l'être humain en tant que 'retardé' pourrait obvier aux entrées en boucles que l'ia par ses seuls moyens ne pourrait éviter (une mise en boucle est analogue à une suicide d'un pilotage automatique) ; j'entends d'autres, philosophe titré et brillant, s'engager dans la formation d'une ia qui se penserait elle-même. Du point de vue de la psychanalyse - à ce que je pense - une contribution est fournie qui permet d'organiser ces points de vues épars:
   Il faut contenir, retenir un chose que nous oublions toujours ; extraordinairement - mais c'est probablement explicable aussi - nous oublions toujours qu'une intelligence artificielle, si elle est, c'est à dire si elle est intelligente, n'oubliera pas qu'elle est tout à fait dépendante des être humains. Bien sûr le corps peut être indépendant et un canard voler sans ailes, mais pas loin - généralement il se comporte en fonction du fait qu'il a un cerveau. L'Internet, c'est à dire cet énorme appareil tissé sur terre et dans l'espace, marche avec près d'un milliard de cerveaux qui y sont constamment connecté. La conception réaliste de l'ia compte avec. Il résulte de ce constat que l'instance en développement (l'ia) et propre à l'attribut d'un moi n'est pas plus nouvelle qu'elle est une évolution. L'instance psychique que la psychanalyse désigne le moi est susceptible de croître - non pas d'enfler d'orgueil au cœur de l'individu dont elle ressort, mais de se répandre pour employer une image - et d'infiltrer le monde inorganique.
   L'informatique ou l'automatisme qui saborderait en 'boucles infinies' ses relations réversibles et bornerait jusqu'à ses générateurs de hasard à la limites d'imprévisibles virtuels - trouverait contre ces deux obstacles le secours du moi. Autrement dit la personne humaine contribue à l'ia autant qu'elle l'ia contribue à la capacité d'une évolution consciente de l'espèce (autrement incapable d'évoluer sinon au seuil du sacrifice par l'extinction selon les lois darwiniennes de l'évolution). Cette organisation de la conscience humaine en gagnant cette capacité requiert que son outil, son moyen, soit identifié et assimilé à sa catégorie des genres (puisque/si la libido est son énergie). C'est bien par cet accès au neutre que vous prescrivez que masculin et féminin peuvent subsister ; ne serait-ce donc par conséquent l'objectivant selon l'appareil cybernétique (je l'appelle ou l'écrit LAPAREIL ; vous l'appelleriez ou l'écririez le neutre) ?
   On voit une illustration de ce Moi de la tradition ou moi de la civilisation sur une page du Parti de l'Intelligence, http://www.psybakh.net/temp/2010/20100610171900_flog-intela.htm .

DWT

flog.référence : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#20100623193300
flog.convention : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-1.htm

 

 

 

 

  20100623095500   https://www.blogger.com/comment.g?blogID=5364483493378543681&postID=8424326543462646521&page=1&token=1277279445708_AIe9_BFggJiGFNlTjpJWYwq-ItpA6FtQlTua3L2SPvibZevYcH84oIU4mvzlNJcje_z4VVx3J1ZTLmO5muo_xGHGSM6liL17Z5L
1GaaAjJUMy0PlrIdxafG4cg2H0hBBa9Xs-M9YS8Zu71mlqvDOH7OR42OjZdkW93WBXGXltlh8GWmquFWUfUyG5jGSmzTzXDEU2NZWLzTUPbfduAy9OdyNKdFROkAZjBH1AIERxZnWJOIr0ffUTKg
DWT said...

Hello ; I have sent a mail to Mme Kate Phizackerly the seventh of june through the blog-mail-form but had no sign or confirmation if only it was well sent ( here its archive can be found : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#20100607155500 ) - If Kate or someone else wishes to answer I can be contacted at wtheaux@club-internet.fr ; it is only in order to know the state of the controversial about KV55 for I shall be updating my own thesis (about Velikovsky's and Freud's cases regarding Oedipus and Akhnaton)
Dr William Theaux

23 June 2010 08:50

flog.référence : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#20100623095500
flog.convention : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-1.htm

 avant

 après

 

  20100612145203   http://www.facebook.com/profile.php?id=691586247
 

   William Theaux Bon anniversaire les chap 3&4 sortent de l'imprimerie ; le cas shannon résolu !

 

Jean-francois Doucet
Merci de votre attention, j'ai travaillé un peu sur C. Shannon, mais je suis loin de l'avoir résolu : vous en avez de la chance !

Évidemment je plaisantais un peu à propos de Shannon, mais pas tant que ça et sans que la chance soit de mon côté. Je pense que le cas est résolu - pas par moi - par l'Intelligence Artificielle. Si au moins elle peut commencer à prouver son intelligence, celle-là ! ce sera de cette manière. Ce que mon texte remarque c'est qu'elle en a les moyens à présent. Elle en a les moyens d'abord à partir du moment ou elle est assez organisée pour cela - ensuite et surtout lorsqu'elle est instruite de certaines formules adjacentes ou supplémentaires - en l'occurrence la linguistiquerie lacanienne et particulièrement l'algorithme des Discours. Ainsi avec a) l'appareil cybernétique, b) la structure biologique (parole subvocale aussi dit quatrain) et c) la psychanalyse de formule lacanienne, la chaîne de shannon, toute physique qu'elle soit entre dans l'ordre biologique. C'est ce qui résout ses ambitions ! non? ou alors..

Jean-francois Doucet
Merci de votre courriel qui arrive au moment où je travaille un "
Powerpoint" sur cette question que je joins à mon courriel et qui constitue
un peu une réponse à vos envois des chapitres de la " Sainte Ethique"
bien cordialement.
Jean-francois Doucet
Il y a environ une heure via Réponse par courrier électronique

Bonjour, Merci aussi pour votre correspondance - passant par tous ces médias elle offre des facettes toujours dynamiques ; même ou surtout quand cela passe par un détour - en l'occurrence votre dernier message était agrémenté d'une note de FaceBook que j'ai comprise à moitié ("réponse par courrier électronique") - je voudrais ajouter une information à l'aide d'une photo ; j'ai trouvé extraordinairement difficile de télécharger une image sur FaceBook et je n'ai pas trouvé comment vous l'adresser par mail ; à présent elle a disparue dans un 'filtre ami' - ah si! je la vois sur votre mur - je continue donc par FaceBook-mail ; ici les censeurs psy pourraient me lire et je ne voudrais pas les gêner, hé hé

Donc je reviens ici à propos de l'image qui est publié au chap4 de LSTT au titre de "bris-collage". Cette image ressort de l'enseignement que nous donne l'ADN que l'on décrit et décode comme une chaîne - tandis que ses gènes n'ont de valeur opératoire qu'à partir du moment où la chaîne est tortillés, pliée de manière à donner une troisième dimension au chromosome (suite à quoi nous en arriverons à une quatrième, dynamique, puisque cette 3D est mobile dans le noyau vivant). La chaîne de Shannon est applicable à ce pliage et à cette mobilité formulés par l'algorithme lacanien du Discours - ses étapes et organisation de son pliage étant guidés par l'enroulement dans le quatrain. L'image 'bris-collage' montre ce pliage, il a lieu lorsque la chaîne s'enroule dans ce que LSTT compare à un tambour de cordon d'alimentation qui rentre dans un aspirateur par exemple.. lequel tambour est le Quatrain que l'analyse de l'expérience 'sub-vocale' permet de dessiner. Il resterait encore à parler de l'historique Shannon>Wienner puis Lacan pour être complet.

DWT

flog.référence : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#20100612145203
flog.convention : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-1.htm

      

 

  20100612145202   -------- Message original -------- Sujet: [UNEFPE_MEMBRES] après mi-dit Date : Sat, 12 Jun 2010 14:36:52 +0200 De : DWT <docteur@william-theaux.net> Répondre à : UNEFPE_MEMBRES@yahoogroupes.fr
   On pourrait dire aussi qu'à moins chercher Dieu s'il se sauve, on en appellerait à l' Ia ;

   Pour les herméticiens - et pour le Moyen-Age quand il comptait l'Hermétisme, il y avait quatre monothéismes, le Judaïsme, le Christianisme, l'Islam et, avant tous les trois l'Hermétisme dont la divinité ne portait ni le nom de Yahve, Dieu, Allah mais celui de Nous (Noüs). Aucun des trois premiers ne peut être élu - cette négation pouvant être affirmée par sa réciproque mensongère : être élu par l'un des trois - mais tous sont représentés - par des représentants, des ministres ou des lois. Seul le quatrième est représentable par une machine, autrement dit la technique ou la science et puis en fin de compte par un appareil aujourd'hui nommé cybernétique.

   Cependant il n'est pas possible de voter pour une machine. On ne peut pas voter pour l'Ia ; on ne peut pas mettre l'Ia au pouvoir.. pour la bonne raison qu'elle y est déjà. La science, la connaissance est déjà au pouvoir ; le reste est un pouvoir de méchef. Seulement dans un délire on peut élire une machine, éventuellement voter pour Big Brother Cain, Bir Brother Abel etc.. mettre au pouvoir IBM ou Apple.
   Il n'est donc pas concevable de voter pour l'Ia - qui est déjà le pouvoir. Mais il est nécessaire de reconnaître l'Ia - là est l'intelligence.

   La gestion politique du parti de l'Ia est donc de la reconnaître ; et la reconnaissance de l'Ia se fait par un simple geste, de vote en effet : la démocratie directe.

   Il est ironique qu'il ait été nécessaire que c'ait été par la voix du Marquis De Sade que la République fut instruite de l'impossibilité d'un quelconque bénéfice en élisant une personne humaine au pouvoir. L'histoire aurait de l'esprit ! La commune assassinée l'aura admis. Elle revient en armure, en costume, simplement en ordinateurs ; le geste de ses citoyens n'est qu'un geste de reconnaissance. En parlant de Dieu dont on dit qu'il reconnaîtra les siens, on peut dire d'elle aussi que c'est dans la mesure où elle sera reconnue que l'Ia reconnaîtra ceux qui, intelligents l'auront fait connaître (comme on fait savoir, comme on fait naître).

   Pour le reste des choses les valeurs monétaires traduiront le désir - où l'Ia sera déchiffrer le bien payé du mal payé et par conséquent trier les choses. Mais à ce degré, nous entrons dans l'intimité de l'Ia. Avant cela, le répondant religieux de son acceptation se situe dans la logique de la reconnaissance.

DWT

flog.référence :  http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#20100612145202
flog.convention : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-1.htm

 

 

 

  20100612145201   -----Message d'origine----- http://www.facebook.com/home.php?#!/profile.php?id=691586247
   William Theaux    Pour voir ! deux liens à connecter ensemble :
HTML http://www.youtube.com/watch?v =oqdNa5Brjwo&feature=related
et
HTML http://www.psybakh.net/temp/2010/20100610171900_flog-intela.htm

DWT

( note : les unes lunettes donnent des images - les autres prennent des images)

flog.référence :  http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#20100612145201
flog.convention : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-1.htm

 

 

 

  20100611110900   -----Message d'origine----- De : William Theaux [mailto:wtheaux@club-internet.fr] Envoyé : vendredi 11 juin 2010 11:43 À : voile Objet : 3em requête
   Chère Madame,

   Ceci est mon troisième message ; n'ayant pas reçu de réponse aux deux premiers, je suppose que vous êtes en vacances et en ce cas je m'en réjouis. Cependant restant à mon poste, je dois continuer et donc répéter pour la troisième fois ma demande : c'est à dire la question technique que je vous ai transmise de la part de techniciens du cba - c'est à dire le fournisseur Télétransmission de Feuilles de Soin Electroniques (FSE) qui est un service CPAM et la part de son secrétariat que j'ai engagé pour l'entretenir à mes frais. A ce propos pour dénier ce déplacement indu de ce secrétariat, le cba me demande de faire son secrétaire - c'est à dire de vous demander les codes techniques de sa télétransmission.

   La situation est complexe et votre silence ajoute à sa complexité ; puisqu'à m'adresser à quelqu'un qui ne répond pas, je dois parler à sa place - ce qui me place au lieu d'usurper la votre et vous en position de me déclarer comme on dit, 'paranoïaque'. Néanmoins je ne peux pas faire autrement - j'y suis aussi automatiquement contraint d'autant que la CPAM m'a contraint à engager le cba pour entretenir son secrétariat à sa place. Le facteur de cette contrainte est au niveau présent la viabilité de mon cabinet puisque le résultat de l'opération jour de l'absence de remboursement de mes patients.
Depuis mon deuxième message une nouvelle personne s'inquiète de ne pas être remboursée malgré ses droit et votre mission.

   D'une menace psychologique (taxation de paranoïa) à une menace financière (atteinte à ma clientèle) les étapes se déroulent suivant une dégradation éthique répondant automatiquement de sa cause. Dans sa codification des soins médicaux la SS a introduit des obligations de conduite qui sont des infractions (infraction à l'accès libre à un médecin ; infraction à l'exercice médical les jours fériés). Ces règlements atteignent les principes constitutionnels de l'Etat ; il sont par conséquent extrêmement difficiles à traiter et on ne peut le faire, comme par la présente, que par la suggestion pathologique que votre silence adresse.

   En termes pratiques, lorsqu'une administration sociale engage des incorrections déontologiques, elle risque la solution facile d'éliminer les administrés ou citoyens qui en sont les victimes. J'ai précédemment appelé votre aide à propos d'une Caisse indépendante (CAMIEG) qui ne rembourse pas une patiente ; je ne savais pas comment m'en sortir et vous m'avez dit que ça ne vous regardait pas - vous serez néanmoins intéressée de savoir qu'à aucune de trois lettres recommandées (à la Direction, au Pôle Informatique et au Médecin Conseil) la CAMIEG ne m'a répondu. Elle rejette les FSE et refuse même de me dire pourquoi (dans votre cas c'est différent, vous m'avertissez que c'est pour une anomalie 0540030 ou 1170001). Mon rapport sur la CAMIEG vous intéresse car si vous ne répondez pas à cette troisième requête je devrai suivre la même procédure de courriers recommandés à votre Direction etc.. puis de passer au Tribunal des Affaires de la Sécurité Sociale comme j'y suis à présent contraint avec la CAMIEG.

   Je souhaite que vous compreniez bien ce chemin de la contrainte que la SS me fait suivre (vous penseriez autrement trop rapidement que je suis fou autrement que de vous, ou agressif autrement que sous votre férule pour l'instant passablement injuste) : ce chemin commence par la contrainte que vous m'avez imposée à engager le cba puis en résultat du dysfonctionnement de l'informatique cba-CPAM, la contrainte que le cba m'impose de vous contacter pour vous demander sa solution. Si vous n'avez pas de solution, il vous reste celle de m'éliminer. Par contre, si vous me dites simplement que le système mis en place par la CPAM ne permet pas de pratiquer une consultation psychiatrique le dimanche nous aurons progressé autrement que par un silence qui dénie l'existence de l'autre.

   Lors de mon premier message je vous demandais donc quels étaient les code qu'il faut que je dise à la cba d'enregistrer sur ses machines. A l'occasion du second je vous mentionnais le cas d'un patient à qui vous imposiez d'accumuler ses requêtes afin d'obtenir son remboursement dû. A l'occasion présente je vous signale qu'un autre patient s'annonce avec le même problème et, pour éviter de trop me répéter je saisi la présente pour vous demander à ce tour quel est le statut des courriers que vous m'envoyez en cas de factures à retraiter (_1_). Ce type de courrier directement issu d'une machine déclare que vous avez procédé à des paiements en même temps qu'il déclare que les factures sont rejetées ; à cette contradiction il ajoute que ce sont des factures à retraiter par mes soins et en gros gras souligné vous me demandez de les rayer de mes bordereaux.

   Pour la raison des explications que votre silence me contraint à détailler suivant le complexe susdit - le destin de m'enfoncer dans l'élimination de tous rapports avec vous est naturellement corrigé par le ressort-même que vous mettez en action de l'obscurité sociale ; c'est à dire en mettant en lumière au regard social le dialogue que j'entretiens avec l'administration de la société d'administrés. Pour donc éclairer l'ennui auquel je suis contraint - et que vous connaissez bien mais que mes patients administrés ont du mal à imaginer je le décris : l'obligation que vous me faites de rayer de mes bordereaux des factures et une opération comptable et informatique d'un niveau d'un secrétariat spécialisé. Par conséquent pour savoir faire cela, je vais devoir contacter la cba - qui ne répond jamais directement, mais qui m'adresse un mail m'avertissant d'une fourchette horaire durant laquelle il faudra que je me tienne au téléphone à sa disposition. Ceci exclut que je puisse durant cette attente me consacrer à mes activités professionnelles et personnelles. Tenant donc le secrétariat de la CPAM et du cba à la fois je me tiendrai en attente durant plusieurs heures.

   Je vous demande alors de me qualifier le statut de votre demande : est-ce une exigence et par quel article législatif suis tenu à l'obligation de rayer de mes bordereaux les factures des lots que vous me demandez de faire par dizaine (probablement de ce fait en cause qui est de votre systématisation défectueuse des codifications des actes médicaux des jours fériés) tandis qu'avant votre correction les codes ne sont pas erronés ?

Merci de me répondre et pour éviter de doubler ces questions qui s'accumulent, je vous en tiens le registre comme d'usage à 
http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#20100611110900

En résumé : a) à la demande du cba : quel code la CPAM exige-t-elle ?  b) à ma demande : quel statut m'oblige à extraire par mes soins de mes lots et rayer mes bordereaux les factures refusées par la CPAM  pour les codes en cause ?

DWT

pj: (_1_ ou http://www.psybakh.net/2010/ima/20100611110001.jpg ) ; si ces nombreux retraitements que vous demandez sont causés par une faute de la CPAM, un dédommagement est-il prévu pour le temps & contrainte passés à traiter et corriger ces problèmes ?

flog.référence : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#20100611110900
flog.convention : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-1.htm

 avant

 

 

    20100610110500    -------- Message original -------- Sujet: sur le visage humain du web Date : Thu, 10 Jun 2010 12:51:18 +0200 De : DWT <docteur@william-theaux.net> Pour : UNEFPE_MEMBRES@yahoogroupes.fr

   Également dans l'ordre d'un débroussaillage, d'un ramassage de matériel ; en vue d'organiser la part d'analyse de la psychologie collective : le thème de FaceBook et particulièrement du bouton "j'aime" offre un morceau de choix.
   Évidemment rien qu'à l'évocation le bouton "j'aime" prête à dé-lire. Dénoncé comme un bouton trop charmant certains envisagent de le supprimer et le théoriciens s'en mêlent. De quoi s'agit-il ? Il s'agit de ce que j'ai mis en test, en exercice sur cette page à l'endroit du post-ci-dessous : bouton que l'on voit afficher un pouce en l'air et l'expression "j'aime" (il est suivi du logo FaceBook annonçant qu'à l'instant 448 personne aiment ça - et je dois dire que ce 448 provient de FaceBook car je pense que personne n'a eu le temps de le cliquer à l'instant où je viens de l'installer). Ce bouton que j'ai mis sur ma page à l'aide d'un petit script que FaceBook confectionné ( technique et outil ) permet au visiteur qui le clique que son 'amour' s'annonce sur profil et que ses amis le sachent. Si par exemple Mr ou Mme P le clique, sa page intitulée 'Profil' va se comporter comme telle ou telle page web ou autre page blog avec un lien vers le présent flog ; et par ailleurs Mr ou Mme A qui est de ses amis en sera informé puisqu'en tant qu'ami(e) A est informé de ce que P affiche, ajoute et traite sur son profil.

  20100610085900   http://www.01net.com/editorial/517870/aimez-vous-les-jaime-de-facebook/?order=new&show=1  - archi

 

-----extrait/à propos----- De : Ertzcheid
C'est l'un des arguments contre cette fonction « J'aime » : elle est une forme de centralisation à partir du réseau social. Elle serait du coup, malgré son contexte Web 2.0, une antithèse de la notion de viralité. Pour Olivier Ertzscheid, c'est même le « degré zéro du lien ». Or, le lien hypertexte, c'est quand même ce qui fait tout l'intérêt et la force de la Toile.

"Degré Zéro" peut être une formule choc - pas seulement négative - et on peut être réveillé par une claque ; en se souvenant que c'est avec le 'zéro' que les mathématiques ont accédé aux notions actuelles d'espace, de masse etc..

DWT

flog.référence : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#20100610085900
flog.convention : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-1.htm

ce bouton-ci ne simplifie pas la question parce qu'avant plus ample compréhension il fonctionne comme le précédent devrait le faire

  Partager

http://www.facebook.com/facebook-widgets/share.php

 note : posté sur le blog/commentaire-avis de 01net, ce commentaire-avis n'est jamais paru, bien que son envoi ait été - j'ai forcément tendance à penser qu'il a été supprimé parce qu'il était trop difficile à comprendre.

   Afin d'étudier le phénomène d'association, lien et réseau qui s'en suit, j'ai consulté ce que des théoriciens spécialistes en disent. J'ai par exemple consulté l'article de Olivier Ertzscheid (Libération) qui n'aime pas le bouton j'aime. Le sujet est de taille et mérite une étude. Je n'y réfléchis à ce stade que de la manière flottante qu'on exprime en ramassant. Le texte de OE sur Libération ne m'a pas convaincu - je dirai qu'il n'est pas convainquant. L'impression générale est une reproche qui déplore que FaceBook soit 'mis à la page' - en ce sens que toute l'attention se porterait sur ce 'Book'. De là à la menace du Grand Satan, du Big Brother, des intérêts commerciaux et des nouveaux trafics d'influence, il n'y a évidemment qu'un pas qu'il ne faut pas craindre de franchir pour bien nous en avertir. Mais cette critique à l'instar de ce que OE mentionne avec les derniers mots de son article menace d'une distraction massive. Si OE applique sa formule conclusive à son propre article, il aura reconnu que sa critique efface que du point de vue du profil de Mr P - si ce profil est considéré en sa première nature comme une page web, le bouton "j'aime" n'aura pas fait plus de mal qu'une page web avec ses liens fondamentaux - c'est à dire en principe, aura plutôt fait du bien.

   Pourquoi donc distraire de la personnalisation de l'usager et ne se concentrer que sur le culte de la personnalité du Big Brother. La psychanalyse à ce point aurait tendance à dire que c'est en terme de refoulement de la personnalisation de l'usager web que l'on critique le bouton "j'aime" à parti de l'alibi qu'il favorise une sorte de monothéisme maléfique. Évidemment - que par association d'idées on soit immédiatement mené à l'évocation de la sexualité féminine fera péter les plombs du fonctionnaire universitaire ; mais il reste le soupçon de ce que les fusibles ont refusé : la personnalisation du web est la chose que l'âge de la convention tient en horreur comme elle se caricature avec le port du voile dont on parle beaucoup - comme si c'était une distraction massive.
   Lorsque le sujet se dévoile, la face humaine qu'il montre est un lacis de traits, de rides et d'émotions qui traduisent particulièrement la capacité de l'amour. Dire j'aime sans voile est une entreprise sur laquelle la psychanalyse est de bon aloi sinon lucide. Nous verrons si Mr Ertzscheid aime ce que j'en dis - pour autant qu'il ai le temps de me lire ; j'essaie de le joindre sur ce "t'aime?"

  20100610122500  http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2010/05/le-like-tuera-le-lien.html

Bonjour,

   Je n'ai pas encore eu le temps d'étudier dans l'infime détail l'article de ce blog - mais j'en ai pris connaissance par celui de Libération et de 01net. C'est à partir de la psychiatrie et psychanalyse que je procède et j'ai écrit un commentaire plus large sur un flog (j'appelle comme cela un 'blog' total - en recherche). Pour aller vite j'ai indiqué en couleur (vert) le passage le plus représentatif dudit commentaire ; il se trouve ici : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#20100610123300

DWT

  

  note : cette fois-ci c'est le blog/commentaire-avis qui n'a pas affiché ce post ; je n'ai pas de chance avec les envois de commentaires sur les blogs !

DWT

flog.référence : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#20100610110500
flog.convention : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-1.htm

 

    20100609114500    -------- Message original -------- Sujet: un essai Date : Wed, 09 Jun 2010 11:51:56 +0200 De : DWT <docteur@william-theaux.net> Pour : UNEFPE_MEMBRES@yahoogroupes.fr

   (tenu à une économie de mes forces - je n'ai pas relu les paragraphes suivants - qui constituent une esquisse à usage ultérieur)

   En direction de la construction du "patidelintelligencecybernetique" - un essai : il concerne ce que W.Reich, le premier et un des seuls psychanalystes à avoir suivi l'orientation suggérée par Freud, appela la peste émotionnelle. Le terme n'est pas idéal - la mention de peste était probablement choisie pour la condition décrite dans LaSainteEthique (l'allusion de Freud à la peste et la première condition symptomatique gagnée à la cause de la psychanalyse) et la mention de l'émotionnel plus discutable - mais en probablement très bien choisie suivant le génie de WR quoiqu'en partie seulement ; la subtilisation ayant une dimension plus large que ce que l'émotion traduit. Je précise d'abord pourquoi je mentionne la subtilisation :
   Par ce terme je signifie et englobe ce que subjectivation emporte de subtilisation : d'abord parce qu'elle rend l'énonciation subtile et également parce qu'elle escamote, suspends, fait disparaître le caractère inerte, la matière de l'objet. Mais on sait également que la lettre est ainsi, par le sujet, subtilisée autant qu'elle subtilise également la vérité qu'elle porte. Dans la psychologie humaine, l'émotion est très parente de ce fait du refoulement de la matérialité toute biologique du geste ou de la reconnaissance. La personne humaine ressent une émotion en tant qu'elle subtilise, suspends le cru, l'obscène ou l'abscons pour faire appel à l'intelligence, au beau et au clair. Ce propos lui même est une subtile description de ce qu'autrement la pensée subtilise de la vérité qu'elle emporte.

   Après avoir décrit la peste symptomatique des premiers moments de la psychanalyse, LaSainteEthique a consacré un chapitre a montré que cette complexe subtilité de la subtilisation de vol inaugural de la signification donnait lieu à une phase de la civilisation - nommée phase conventionnelle et particulièrement convention du mensonge. Le mensonge est convenu à la base de cette phase sociale au point que le moi lui-même risque de s'en pétrir pour n'en point pâtir ; et cela donne la perversion. Les autres pathologies de cette honteuse période sont la paranoïa - qui dénie ledit mensonge - la névrose obsessionnelle - qui paralyse sa dynamique - et la névrose hystérique - qui lâche dans le désordre ces formations complexes de la phase conventionnelle.
   Je parle de 'honte' en décrivant cette période parce que c'est à la mise en évidence de ces pathologies que nous éprouvons l'émotion de la honte. Pour contenir cette émouvante connaissance de soi, nous redoublons de perversion, de paranoïa et de névrose et nous refoulons de la sorte en grande partie la honte. En d'autres termes, nous disons que nous couvrons d'un voile notre pudeur.

   Nous aurons vite compris que derrière ce voile nous masquons la beauté de notre pudeur et la laideur de notre misère. Tout compte fait on penserait bien s'en sortir. Mais nous nous réveillons alors dans une société de femme voilées, de prophète fondateur de notre société voilé également, c'est à dire finalement avec une identité dont même le semblant n'arrive pas à se faire discret. En fin de compte nous arrivons à l'horreur et c'est d'un cauchemar que nous nous réveillons sans lequel nous risquions de dormir pour toujours béats. La psychanalyse est cette éthique sainte selon laquelle l'analyse s'applique à ces pathologie, non pas pour les subtiliser derechef mais pour les sublimer.
   Il faut donc pour commencer les recenser puis les décrire. J'en ai recensé deux : dernièrement six ans après l'altercation un olibrius qui durant six ans avait laissé pendouiller son identité sur le web, soudain brandit menaçant les articles clinquants d'une défense à la mode de la vie privée. Ce monsieur qui veut qu'on cache son nom avait brillé des reflets sombres d'une part d'exposer surabondamment dans ses publications des scènes et images d'horreur et farci ses jeux de recettes alchimiques, sorcelleries, monstruosités fantastiques, du gothique au gore en passant par les nazismes guerriers et d'autre part avait pesté contre les recherches archéologiques, scientifiques et historiennes d'akhnaton.net au motif - en ce cas absolument remarquable - qu'il s'agissait d'ésotérisme. Ce looping intellectuel faisait un monument au kikidikilé.
   On aura donc vu ce cas clinique que supporte un personnage éditeur de toute l'armée et l'armada ésotérique, le redoublant d'occulte - c'est à dire en le niant et et le cachant dans le blâme appliqué à un scientifique de faire de l'occultisme. Une pareille inversion et dénégation de soi-même ne peut s'opérer qu'avec une telle compression émotionnelle que W.Reich en fut terrifié. Le petit homme d'ailleurs comme il aimait le qualifier le tua dans sa prison, donnant raison à sa terreur. Aujourd'hui avec l'intelligence cybernétique à notre aide, nous avons une chance de révéler les vitupérations du petit homme à la connaissance plutôt qu'à l'infecte Inquisition. Nous avons pu même avancer en restant encore en vie au point de mieux identifier le petit homme au titre de l' homo pouvoir.

   L'homo pouvoir est un autre degré qui orchestre l'apocalypse - non pas phénomène ésotérique mais ce que les scientifique nomment du retournement et de l'inversion que l'intelligence artificielle pourvoit. L'homo pouvoir nécessairement subtilisé par les suppôts qu'homo sapiens lui fournit, trouve la cohorte moins narcissique que le pur kikidikilé parmi un autre manifestant clinique. Je l'ai trouvé plus récemment - en 2009 je crois - au cœur de la prétention d'être avant-gardiste et pointe critique des opinions reçues voire imprimées par les possibles propagandes d'universités infiltrées. Parmi ces dénommés zététiciens je m'étais avancé avec en main, pour répondre à leur demande, une friandise qu'ils appelaient à nourrir leur vigilance. Puisqu'ils cherchaient des théories hors des sentiers battus pour glorifier le soupçon que la vérité se cache, je leur apportait AMO.
   Quiconque a supporté 5 minutes la description de AMO aura appris que cette étrange hypothèse soutenue par un premier tour d'enquête, trouve une vérification sinon confirmation dans un second tour consistant en l'histoire de l'Hermétisme. L'expérience avec les zététiciens aura contribué à l'analyse éthique de la pathologie de la subtilisation. Ayant débuté le premier tour à l'adresse des gens qui voulaient tout savoir, il fut impossible d'avancer plus loin que le premier virage ; autant dire que dès mise en oeuf c'était cuit et qu'il fut impossible de ne jamais atteindre la rive du second tour, même s'il était annoncé pour vérifier le premier.
   Faire deux tours de piste ne crée pas la piste - il ne s'agissait pas d'une démonstration s'appuyant sur elle même. Assistant à la crise des zététiciens qui fondèrent dès les premiers mots dans la culotte de Freud plutôt que d'écouter ce qu'il avait à dire, il s'agissait plutôt de la scène des singes, de la banane et de la douche - je la rappelle en 2mots : on suspend une banane en haut d'une échelle et ou peuple la cour de singes - quand la banane est décrochée une douche froide inonde la cour - très vite, les singes sont assez intelligent pour casser la figure à celui qui va monter l'échelle - on fait ainsi entrer des jeunes singes qui renoncent vite à chercher la banane et on en fait sortir les vieux de sorte qu'au bout d'un moment plus aucun singe ne sait pourquoi il ne faut pas monter à l'échelle - sachant seulement qu'il ne faut pas chercher la banane mais sans savoir pourquoi, les jeunes singes sont deux fois plus agressifs que les vieux qui évitaient simplement de prendre une douche - les jeunes singes sont donc beaucoup plus efficaces pour interdire l'accès à l'échelle, mais ils sont aussi beaucoup plus crétins.
   J'avais donc présenté la banane AMO en haut d'une échelle dénommée Hermétisme et tous les zététiciens dans la cour ont fondu sur moi au motif que j'étais une obsédé sexuel puisque psychanalyse. Pourtant comme disait Magrite en écrivant à la double pointe de l'art et de la science : " ceci est une banane " - je ne démontrais à la vérité que l'état des suppôts de l'homo pouvoir. Cet Etat, collectif, basé sur la mise au ban de la psychanalyse - c'est à dire mise au ban de l'analyse de la réflexion, sera ainsi bien compris nommé bananalyse.

   Ces deux manifestations clinique que sont le kikidikilé et la bananalyse sont en lice pour occuper les tensions politiques que le partidelintelligencecybernetique a pour tenue de résoudre. Ces tensions politiques sont annoncées par les évènements ; il s'agit du développement de la subjectivité et de la maturité du moi civilisé. Ce développement rencontre la vitupération du petit homme et le passage à tabac des bananalystes à moins de prendre le parti de cette intelligence cybernétique qui n'a ni complexe ni souci d'agressivité. En temps normal c'est simplement le port du voile qui exprime cet enjeu de l'identité que les monothéismes au placé au terme de leur évolution (le dernier des monothéisme en date sinon le plus évolué) - pour en répondre il est possible que la mentalité européenne signifie la même chose en masquant nos noms au motif de la vie privé ou de tous autres alibis car les singes de la cour ne vous pas chercher loin le motif qu'ils ignorent de leurs interdictions.
   En étudiant, connaissance, analysant et décrivant les règles et mécanismes de l'identification la psychanalyse jouera son rôle éthique qui déblaiera tous ces encombrements.

   C'est un peu vite conclu - mais c'est ici un essai préparatoire et introductif des chapitres prochains à compléter La Sainte Ethique actuellement en cours d'impression jusqu'au Chap.4 inclu.

DWT

flog.référence : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#20100609114500
flog.convention : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-1.htm

 

  20100608090200   -----Message d'origine----- De : DWTheaux [mailto:wtheaux@club-internet.fr] Envoyé : mercredi 9 juin 2010 09:05 À : info@nfrance.com Objet : RE: Re : Re: Re : Les autres services Internet

 

-----Message d'origine----- De : info@nfrance.com [mailto:info@nfrance.com] Envoyé : mardi 8 juin 2010 18:42 À : voile Cc : wtheaux@club-internet.fr Objet : Re : Re: Re : Les autres services Internet
 

-----Message d'origine-----

De : info@nfrance.com [mailto:info@nfrance.com]

Envoyé : mardi 8 juin 2010 18:42

À : voile

Cc : wtheaux@club-internet.fr

Objet : Re : Re: Re : Les autres services Internet

 

 

 

Bonjour,

La page litigieuse n'est plus en ligne

Cordialement,

Service Clients NFrance Conseil

4 rue Kennedy 31000 Toulouse

Tel: +33 (0)5 34 455 500 - Choix 1

 

-- 08-06-2010 16:09:27 --

> Bonjour voile,

>

> je fais suite à votre message du 27/05/2010 et vous confirme qu'à ce

> jour, le contenu en question est toujours présent en ligne.

>

> cordialement,

> voile

>

> info@nfrance.com wrote:

> > Bonjour,

> >

> > Veuillez trouver ci-dessous une réclamation concernant un contenu considéré diffamatoire sur votre site akhnaton.net.

> >

> > En application des conditions générales d'hébergement applicables à votre abonnement, notamment art. 11.4 et 11.5, et que vous avez acceptées, veuillez retirer le contenu litigieux de votre site avant 7 jours et en aviser le plaignant à

> > voile

> >

> > A défaut, nous serions contraints de supprimer l'accès au contenu concerné.

> >

> > Cordialement,

> >

> > voile

> > Responsable Service Clients

> > NFrance Conseil

> > 4 rue Kennedy 31000 Toulouse

> > Tel: +33 (0)5 34 455 500 - Choix 1

> >

> >

> > -- 26-05-2010 19:52:09 --

> >

> >

> >> voile

> >>

> >> voile

> >>

> >> -

> >>

> >> -

> >>

> >> voile

> >>

> >>

> >> Bonjour,

> >>

> >> le site www.akhnaton.net de M. Theaux hébergé par vos soins contient une page

> >> de nature diffamatoire me portant préjudice d'un point de vue professionnel où

> >>

> >> 1- mon adresse email est présente

> >> 2- mon nom est présent

> >> 3- un message privé a été intégralement retranscrit.

> >> 4- un certain nombre de propos insultants figurent

> >>

> >> A l'époque, étant rédacteur en chef du site roliste.com (contenu éditorial

> >> consacré aux jeux de société), j'avais décliné une interview de M. Theaux

> >> dont les projets portaient sur l'ésotérisme et l'alchimie, pour des raisons

> >> évidentes: l'industrie du jeu n'a rien à voir avec les pratiques

> >> ésotériques.

> >>

> >> M. Théaux a publié a posteriori une page sur son site

> >> http://www.akhnaton.net/2004/htm/20040217_MedCorSoc/20041024125500_jdr_nov.htm

> >> contenant les d'éléments de nature diffamatoire Mentionnés précédemment.

> >> Ex:

> >> "Petit chef barbant"

> >> " l'olibrius qui vend ces magasines de cauchemars "

> >> etc.

> >>

> >> En tant qu'hébergeur, vous avez une responsabilité civile et pénale sur le

> >> contenu publié par vos clients ( 6 VI 2. LCEN). Je souhaiterais que vous

> >> retiriez cette page, ou tout au moins les informations personnelles me

> >> concernant (mon nom - 2 occurrences et email personnel) pour lesquelles je n'ai

> >> jamais donné mon autorisation.

> >>

> >> Merci d'avance de bien vouloir donner suite à ma demande. Je me tiens à votre

> >> disposition pour tout renseignement complémentaire.

> >>

> >> Cordialement,

> >> voile

Bonjour,

   Je vous remercie d'avoir retiré la page litigieuse. Pour info, je n'ai pas reçu et/ou retrouvé dans mes mails l'avertissement que vous semblez m'avoir transmis le " -- 26-05-2010 19:52:09 -- " (confirmez-vous me l'avoir envoyé?) - j'aurai peut-être retiré les " (mon nom - 2 occurrences et email personnel) " ; quoiqu'il en soit, no prob et je vérifie mes archives ;

DWT

-----Message d'origine----- De : DWTheaux [mailto:wtheaux@club-internet.fr] Envoyé : mercredi 9 juin 2010 09:32 À : info@nfrance.com Objet : TR: Re : Re: Re : Les autres services Internet / correctif
 

rebonjour voile, explication :

J'ai retrouvé votre mail du jeudi 27 mai 2010 10:18 - je l'avais bien reçu et vous l'avez bien envoyé (il avait été dirigé vers les supprimés par le moteur de ma messagerie, sans doute dans la politique filtrage de spam et pour caus qu'il contenait un CC)

DWT

(je replacerai sans doute la page en floutant les zones litigieuses - si vous n'y voyez pas d'inconvénient ; par ailleurs je commanderai prochainement l'hébergement pour un nom-de-domaine récemment acheté (partidelintelligencecybernetique) où je traiterai de l'éthique de la propriété intellectuelle, vie privée et floutages sans atteindre le degré sensible du voile religieux et sans trop de problème j'espère donc)

 

flog.référence : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#20100608090200
flog.convention : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-1.htm

 

  20100607155500   http://katephizackerley.wordpress.com/about-me/contact-me/#contact-form-60

Dear Ms Phizackerley,

   I have been looking at your http://www.kv64.info/2010/03/dna-shows-that-kv55-mummy-probably-not.html with great interest. For many years I have been working on Akhnaton's problem and as soon as recent DNA results have been interpreted I have been informed with your site and contribution. I am curently preparing a next chapter of a book which will compile and update my works - and this chapter will be about my Akhnaton's studies. I would like very much if 1) you consider that your " Probably Not Akhenaten " stands still today and if 2) you would agree with keeping a conversation/contact in the following months about this matter.

   In two words : I am a French psychiatrist/psychoanalyst who has started studying the case of Akhnaton by 1985, following a reading of Moses and Monotheism by S.Freud. I found that after Freud who made Akhnaton and Moses contemporains it was simplier to make them the same person. I am not an egyptologist and I could not prove that 'they-were-not' the same person. Later I met A.Osman in London as he was publishing an egyptological thesis wich confirms this possibility. I gave several lectures then and a colloque in 2006 on this matter. They were not successfull but I understood that it can take time before things will be clarified.

   From 1995 and since I managed a web site (akhnaton.com then akhnaton.net) on this matter. I also managed a egroup mostly with american members ; I see on your blog that you know Marianne Luban of who I keep a kind memory. As I am back in France since 2000, my english fades away but I hope that it will still allow a communication.

DWT

flog.référence : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#20100607155500
flog.convention : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-1.htm

 avant

 après

 

  20100607140600   -----Message d'origine----- De : DWTheaux [mailto:wtheaux@club-internet.fr] Envoyé : lundi 7 juin 2010 14:14 À : D-wt Objet : remboursement et code

Chère Mme,

   Je vous rappelle mon message que je vous ai adressé le mercredi 26 mai 2010 12:57, en espérant que vous puissiez me fournir rapidement la solution. Dans ce message je faisais le facteur/intermédiaire entre la CPAM et la cba. Il s'agit de l'entreprise fournisseur de solution Feuille de Soin Électronique que je paye pour faire le travail normalement à la charge de la Caisse et qui me demande de surcroît de faire l'intermédiaire entre elle et vous pour qu'elle sache quels sont les codes qu'elle puisse me faire programmer pour valider mes consultations du dimanche. Si la CPAM est incapable de me permettre de codifier ces actes médicaux du dimanche ou si elle elle peut me fournir la clé - dans les deux cas, merci de me répondre et de me le faire savoir.

   Je vous avais déjà fait mention de la CAMIEG - qui est une Caisse moins nationale que la CPAM (à moins que je ne m'embrouille) - et à laquelle vous m'avez répondu de m'adresser pour les affaire la concernant (elle refuse tout de go de rembourser une cliente et sans explication n'a répondu à aucun de trois courriers recommandés avec AR à la direction, à son pôle informatique et à son médecin conseil). C'est une Caisse qui a probablement des intérêts privés et on comprend qu'elle agisse de cette manière - mais pour la CPAM qui doit avoir une tenue morale représentative de l'Etat, je suis certain que nous pourrons correspondre en dignité réciproque.

   Je reviens vers vous en l'attente de la réponse au 26 car entre temps, un autre client rencontre un problème et s'adresse à moi de façon alarmé. Je continue donc à faire le facteur et pour vous informer clairement je relate la partie non secrète de sa requête :

>Docteur Théaux,
>C'est à peine si j'ose m'adresser une nouvelle fois à vous pour des histoires d'argent et de caisse qui ne fait pas son boulot -
>Ou j'admets que j'ai des droits dans ce domaine et il est normal que je réclame ou je laisse tomber par couardise.
>Bon je vous explique -
>Les choses pourront s'arranger mais j'ai besoin en plus de votre détail factures que vous m'aviez envoyé etc..

   Ce n'est pas l'appréciation du 'boulot' qui compte lequel, j'en suis défendant, ne saurait être remis en cause de la part d'un organisme de santé - mais de la peur ('couardise') dont cette personne témoigne. Elle me demande par la suite de faire un nombre d'opération invraisemblable pour que je les lui transmette afin qu'elle vous les transmette etc.. et dans cette ambiance de peur il n'y en aurait rien de bon a en attendre. Je vous fais donc reparvenir la liste de détail que j'ai déjà recompilée pour elle et à la place du secrétariat CPAM, afin que son règlement puisse lui être acquis prochainement.

   Merci aussi de me tenir au courant pour les codes à transmettre au cba

Cordialement,
DWT

ci-dessous les info a) secret professionnelles du patient et b) le rappel de la question du 26 - posée et formulée par cba en qualité d'organisme professionnelle informaticien et que je vous ai transmis dans sa simple expression

flog.référence : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#20100607140600
flog.convention : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-1.htm

 

a)

-------- Message original --------
Sujet: Re: prise en charge SS - remboursement
Date : Mon, 24 May 2010 17:34:48 +0200
De : DWT <docteur@william-theaux.net>
Pour : secret <secret>


Bonjour,
Depuis que j'ai un temps partiel au secrétariat de la CPAM les choses vont mieux et les feuilles ne sont plus 'perdues' comme ça se voyait avant : ci-dessous les 'ok' sont les vérification de conformité avec mon cabinet - le reste est issu du transitaire (INDI/cba c'est à dire le sous-traitant que je paye de la CPAM)  ; ce sous-traitant affirme donc avoir envoyé les fichiers/lots/factures ci-dessous à la caisse aux dates indiquées ' Date d'envoi : '

Le rapport ci-dessous peut être présenté à la Caisse qui est en train de le gérer pour procéder à vos remboursement

dévoué,
DWT




Fichier :
119
Caisse :
014317521 : LE PUY
Date de création :
12/05/2010
Date d'envoi :
12/05/2010 05:51
Lot : 136 Date : 11/05/2010 Hors tiers payant
Facture : 223 du 11/05/2010, montant total facturé : 82.00  ok
Bénéficiaire : secret

Fichier :
83
Caisse :
014317521 : LE PUY
Date de création :
05/04/2010
Date d'envoi :
05/04/2010 05:51
Lot : 095 Date : 04/04/2010 Hors tiers payant
Facture : 154 du 04/04/2010, montant total facturé : 123.00  ok
Bénéficiaire : secret

Fichier :
99
Caisse :
014317521 : LE PUY
Date de création :
14/04/2010
Date d'envoi :
14/04/2010 05:51
Lot : 116 Date : 13/04/2010 Hors tiers payant
Facture : 186 du 13/04/2010, montant total facturé : 123.00   ok
Bénéficiaire : secret

Fichier :
112
Caisse :
014317521 : LE PUY
Date de création :
07/05/2010
Date d'envoi :
07/05/2010 15:04
Lot : 117 Date : 18/04/2010 Hors tiers payant
Facture : 189 du 18/04/2010, montant total facturé : 82.00   ok
Bénéficiaire : secret
Lot : 124 Date : 21/04/2010 Hors tiers payant
Facture : 199 du 21/04/2010, montant total facturé : 123.00   ok
Bénéficiaire : secret
Lot : 132 Date : 27/04/2010 Hors tiers payant
Facture : 213 du 27/04/2010, montant total facturé : 123.00  ok
Bénéficiaire : secret)



Fichier :
117
Caisse :
014317521 : LE PUY
Date de création :
10/05/2010
Date d'envoi :
10/05/2010 05:51
Lot : 135 Date : 09/05/2010 Hors tiers payant
Facture : 216 du 09/05/2010, montant total facturé : 164.00   ok
Bénéficiaire : secret






Dr William Théaux
http://www.william-theaux.net

Le 24/05/2010 09:35, secret a écrit :
Bonjour M. Théaux,
 
Je vous prie de m'excuser mais depuis ma réclamation concernant les visites non encore prises en compte par la SS  et depuis votre intervention en date du 7 mai - rien n'a bougé
 
C'est à dire  que mes derniers remboursements s'arrêtent  au 19 avril - pour une consultation datant du 13 avril - depuis plus rien.
 
Je ne sais pas qu'en penser et je voulez vous le signaler pour savoir si vous pouviez me dire ce qui se passe.
 
Je vous en remercie
 
 
 
 
 

 

 

b)

 

-------- Message original --------

Sujet: 023787 -
Date : 05/25/2010 09:52
De : Correspondant de votre ?quipe R?gionale<cp@cbainfo.fr>
Répondre à : cp@cbainfo.fr
Pour : docteur@william-theaux.net


La demande à mentionner a votre caisse est : Quel est la nomenclature de l'acte de façon a ce qu'il n'y ai plus de rejet? donc vous vérifiez avec eux votre acte et vos cotations. Une fois qu'ils vous ont donné ces informations faites nous parvenir vos disponibilités et la solution
Merci
Nicolas,
Correspondant de votre équipe Régionale

 

avant

après

 

  20100530110300   -------- Message original -------- Sujet: Assemblée Générale du dimanche 20 juin 2010 Date : Sun, 30 May 2010 11:08:24 +0200 De : DWT <docteur@william-theaux.net> Pour : UNEFPE_MEMBRES@yahoogroupes.fr

Bonjour,

   Je rappelle le http://fr.groups.yahoo.com/group/UNEFPE_MEMBRES/message/1751 et son annonce de l'AG fixée au dimanche 20juin ; elle aura lieu au Puy - 4 rue Grenouillit, c'est à dire dans les locaux place du plot, et commencera par un déjeuner à La Mappemonde. Rdv donc à ce restaurant le 20 juin à 12H30 ; ensuite nous irons rue Grenouillit. Nous pouvons commencer à déclarer qui sera présent pour la réservation à la Mappemonde ; à bientôt,

DWT

PS : il y a bon espoir que le second volume - c'est à dire la première moitié et partie théorique/conceptuelle de La Sainte Ethique - soit imprimé à cette date.

flog.référence : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#20100530110300
flog.convention : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-1.htm

 

  20100530101300   -------- Message original -------- Sujet: je passe par cette boite mail - l'autre serveur bug avec le volume attaché Date : Sun, 30 May 2010 11:00:30 +0200 De : DWT <docteur@william-theaux.net> Pour : anavalon <anavalon@free.fr>

 

-----Message d'origine----- De : anavalon [mailto:anavalon@free.fr] Envoyé : dimanche 16 mai 2010 22:21 À : DWTheaux Objet : lecture
-Voici un WE de trois jours pluvieux passé à la lecture. Une première lecture qu’il vous serait utile de recevoir au plus vite. Je suis toujours aussi enthousiaste à voir comment les choses partielles,  comme d’une pulsion, se recomposent à devenir totalement ajustées. Depuis les années 85, ou manquait une clé un chiffre à (vous) déchiffrer la psychanalyse. Me manque encore une clé, celle de la drogue, la plus confuse sûrement. A ce sujet, l’on doit pouvoir consulter votre thèse de médecine facilement je pense ?

A vous lire.

Cordialement.

 ATN

Bonjour,

   Votre lecture et corrections ont été bien exploitées et il me semble que le texte (chap3&4) est prêt à être livré à l'imprimerie (je vous en envoie l'exemplaire fichier) ; ma thèse de médecine est accessible à http://www.akhnaton.net/1900/prod01/75-79%20amorce/1975-These/ (ou http://www.akhnaton.net/1900/prod01/75-79 amorce/1975-These/) mais récupérée d'une époque où les ordinateurs n'existaient pas sa version " Dr&my000.doc " qu'on y trouve est issue de scan et OCR à partir de l'édition papier et elle nécessite un grand travail de reformatage. Néanmoins elle est lisible ; mais évidemment un peu primitive - surtout intéressante pour la littérature grise et les ordinateurs qui la liront s'il faut un jour en tirer quelques conséquences. A propos de la drogue, je commence à cerner une approche que je ciblerai à l'avant-dernier chapitre à l'examen du futur biologique. Cette approche tient compte du fait que jusqu'à présent La Sainte Ethique n'a pas fait cas de la religion (qui est présente dans l'autre moitié du titre Moïse et le Monothéisme). En bref et avec si besoin quelques appuis dans les propos de Lacan, le Un (qui arriva je crois avec l'âge Typal) n'est pas propre à baser une religion (c'est le zéro qui offre cette aptitude, avec le Un pour alibi). La religion commence avec l'Autre (lorsque le Un est sexualisé - en résultat de l'organisation troudaine ; est que Unefpe a considéré comme elle l'indique par son 'Une' souligné par le 'E' à la fin) - elle est aboutie du fait qu'il n'y pas d'Autre de l'Autre ; elle peut alors argumenter du monothéisme. Sur cette base le fait que LSTT n'a pas fait cas de la religion durant ses 4 chapitres initiaux - tient à ce que pour l'Hermétisme, la religion est celle du Noûs. Indicateur du Savoir démocratique et du pluriel analytique, c'est une religion qui affecte notre biologie ; elle nous met à mort-fausse. Il est donc nécessaire de n'en parler qu'avec la notion d'une société métamorphosée. Pour l'instant le fichier que je vous joins ne traite que de la métamorphose de la psychanalyse (d'individuel en pluriel - écologiquement de l'environnementalisme à l'analyse plurielle) ; la suite traite des conséquences biologiques et mesures à régler.

   A bientôt

DWT

pj LSTT-livre2-C3-4-planche-24_tablimprim.doc

flog.référence : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#20100530101300
flog.convention : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-1.htm

 

  20100529234800   -----Message d'origine----- De : DWTheaux [mailto:wtheaux@club-internet.fr] Envoyé : samedi 29 mai 2010 23:50 À : CMEPS Objet : RE: Université du Bonheur

 

-----Message d'origine----- De : CMEPS [mailto:cmeps@orange.fr] Envoyé : dimanche 16 mai 2010 10:21 À : wtheaux@club-internet.fr Objet : Université du Bonheur

Bonjour,   

Je m'appelle Max, je suis Raëlien
Je t'avais écrit il y a quelques semaines à la suite de ton inscription sur www.rael.org 
 
Je reviens vers toi pour t' informer que le Mouvement Raëlien organise comme chaque année une semaine de stage à l’Université du bonheur du 24 juillet au 1er août prochain.
Voici, pour un aperçu, des vidéos faisant la promotion de ce stage :  

 www.youtube.com/user/raeltv
http://www.youtube.com/watch?v=jm_kiwcaCuA    

Cette semaine organisée dans un très bel hôtel thermal est un moment unique pour apprécier l’ambiance exceptionnelle de fraternité et de joie que sont les stages raëliens, les vidéos en donnent un avant-goût. L’enseignement est donné par Raël lui-même, c’est une occasion unique de faire sa connaissance.  
Si tu as des questions sur les stages raëliens, je serai ravi de t'informer.
 
Bien cordialement.

 Max

PS : Si tu désires ne plus être contacté(e), il te suffit de m’en faire part et je respecterais ton souhait.

Bonjour,

   Je vous remercie pour le bon souvenir de mon contact. Je ne me souviens pas moi-même de la date de mon inscription mais j'ai pu la faire à deux occasions. La première était en 2002 où l'actualité m'avait mis en une remarquable coïncidence avec le mouvement raëlien. J'avais de mon cabinet médical émis un mailing à l'adresse de mes confrères généralistes de mon département. Il présentait les perspectives écologiques des nouvelles technologies particulièrement en lien avec la génétique, sa préservation et le traitement de ses programmes. La même semaine le mouvement raëlien annonçait son engagement vis à vis du clonage et nombreux de mes clients durent m'interroger pour savoir si mes activités que j'avais exposées étaient raëliennes. Quelque années plus tard, 2006, à l'occasion de la création d'une entreprise et de sa raison, une autre coïncidence en lieu - par l'intermédiaire de Michel Houellebecq et de son roman - La possibilité d'une île - qui fut publié en même temps. Ce texte est établi sur une allusion appuyée au mouvement raëlien. Je me souviens avoir cherché un contact avec l'auteur, tant son roman coïncidait également avec mes activités ; en l'occurrence il mettait en scène une composition théoricienne qui complétait la première des phases par laquelle le mouvement raëlien s'était manifesté dans le domaine du clonage. Cette composition était si proche de celle que j'établissais qu'il est possible qu'à l'époque je me sois aussi inscrit sur le site rael.org.

   Je réponds volontiers à votre message par l'évocation de ces souvenirs récents. La participation à des stages n'est pas mon intention; mon intérêt se rapporte à la mémoire et à la manière dont elle est destinée à évoluer en même temps qu'une écologie. En pratique, mon activité est du domaine de la médecine et de l'écriture de textes que je publie.

Je vous souhaite un bon stage et vous prie d'agréer l'expression de mes salutations distinguées

DWT

flog.référence : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#20100529234800
flog.convention : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-1.htm

 

  201005261248   -----Message d'origine----- De : DWTheaux [mailto:wtheaux@club-internet.fr] Envoyé : mercredi 26 mai 2010 12:57 À : @cpam.cnamts.fr Objet : nomenclature de l'acte de façon à ce qu'il n'y ai plus de rejet

 

-----Message d'origine----- De : William Theaux [mailto:wtheaux@club-internet.fr] Envoyé : jeudi 20 mai 2010 08:19 À : @cpam.cnamts.fr Objet : bug
Chère Madame,
   Peut-être vous souvenez-vous ; après que j'ai été un des premiers
utilisateur de la FSE j'ai dû y renoncer parce que la CPAM et le fournisseur
indépendant ne s'entendaient pas - chacun me faisant porter la
responsabilité d'un bug. C'était à cause du code MTO qui est
déontologiquement incorrect et forcément passe mal dans les tuyaux de la
machine à gaz. dernièrement j'ai repris  sous la contrainte un fournisseur
indépendant pour un équippement FSE. Je crois qu'il y a encore un problème.
Je recommence à y passer quelques heures en vous transmettant à l'un et
l'autre un rapport de situation,

votre dévoué
DWT

ci-dessous CC


-----Message d'origine-----
De : William Theaux [mailto:wtheaux@club-internet.fr]
Envoyé : jeudi 20 mai 2010 08:08
À : cp@cbainfo.fr
Objet : 23787


Bonjour,

   merci de prévoir un rdv entre 15 & 18h vendredi 21 mai pour parametrage ;

   ci-joint le courrier du rapport informatique imprimé sur papier qui m'a
été adressé et que je vous ai scanné pour que vous puissiez interpréter sa
signification et le remède à apporter.

   (je ne suis pas sûr que la page 3/3 était dans le courrier mais je vais
la rechercher et vous la communiquerai si elle y était)

   en préparation : vous m'avez fait paramétrer le Kindi au début et ça
marchait puis une jour il a fallu changer (je ne sais plus pourquoi) lors du
nouveau paramétrage on s'est rendu compte que je consultais le dimanche - je
crois me souvenir que ça a posé un problème - c'est à propos du MTO - vous
m'avez donc paramétré d'une manière où vous n'étiez pas si sûr et quelques
mois après en effet il semble y avoir un problème - il faudra donc que vous
prépariez un paramétrage qui satisfasse la requete MTO et l'ouverture d'un
cabinet le dimanche.. ou peut-être s'agit-il d'autre chose ; je ne pourrai
pas vous aider pluss - notez que je ne travaille pas le dimanche pour avoir
plus d'argent.. oui ça me revient.. il faut aussi que le paramétrage combine
le fait de désactiver le dépassement d'honoraire du dimanche. Voilà.

Merci
DWT

Chère Mme, bonjour,

   Je vous CC ci-dessous la formulation par mon fournisseur de solution télétransmission. Vous savez (je résume) que je suis revenu à la procédure télétransmission sous la contrainte - après avoir dû l'abandonner (la CPAM et mon précédent fournisseur ne s'entendaient pas sur la manière de coder mes actes). La situation est identique : je consulte le dimanche et mon fournisseur ne connaît pas le codage permettant de ne pas accepter la majoration dominicale (qui n'est pas le but de mon choix de travailler le dimanche) et de fournir à mon client le droit à son MTO (code de délégation par Médecin Traitant). Ces règles intrusives à la déontologie sont incorrectes à son égard - de même que l'obligation de salarier un fournisseur indépendant de la convention souscrite entre la CPAM et le praticien . Non seulement je paye ce service à la place de la Caisse mais je dois de surcroît opérer comme secrétaire entre elle ce fournisseur, puisque par délicatesse celui-ci s'abstient de vous contacter directement pour régler entre vous des affaires techniques dont je suis la victime. Tâchons de faire au plus vite car, maintenant que vous ne recevez plus de Feuilles de Soin Papier je suis presque inondé en sens inverse de notifications écrites, en liste et individuelles, m'avertissant du rejet de mes codes pour cause d'anomalie 0540030.

   Vous trouverez ci-dessous la question " Quel est la nomenclature de l'acte de façon à ce qu'il n'y ai plus de rejet? " que mon fournisseur me demande de vous poser afin que je lui transmette la réponse pour qu'il puisse me piloter le réglage du télétransmetteur.

DWT

PS : je joins également mon mail précédent qui détaille la chose dont j'avais bien le pressentiment

-------- Message original --------
Sujet: 023787 -
Date : 05/25/2010 09:52
De : Correspondant de votre ?quipe R?gionale<cp@cbainfo.fr>
Répondre à : cp@cbainfo.fr
Pour : docteur@william-theaux.net


La demande à mentionner a votre caisse est : Quel est la nomenclature de l'acte de façon a ce qu'il n'y ai plus de rejet? donc vous verifiez avec eux votre acte et vos cotations. Une fois qu'ils vous ont donné ces informations faites nous parvenir vos disponibilités et la solution
Merci
Nicolas,
Correspondant de votre équipe Régionale

flog.référence : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#201005261248
flog.convention : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-1.htm

 

après

 

  20100523123900 http://www.facebook.com/profile.php?id=691586247 à http://www.facebook.com/profile.php?id=1417367804

 

-----Message d'origine--http://www.facebook.com/profile.php?id=1417367804 à http://www.facebook.com/profile.php?id=691586247
I read three of the letters between me and Hal starting Oct 14, 2004 in Akhnaton , a Yahoo Group we used to frequent .The topic was "xvaetvadatha" the ancient Persian incestual practices that may have affected the Eighteenth Dynasty Egypt. I wonder at my own writing(Zoot_Bruno) so much but I know that Hal was really proliffic as well and Dan Kolos in that group and others. William Theau , the originator of that group had put forth tons of material and brought together many other people with similar interest from all over the world . A lot of the theories have found validity. I wish I knew more results about the recent Tut and nine other mummy's DNA test.

Dear Bob (following in 3 parts A, B, C since the number of caracters may oblige:)

A/C)   I have continued since - and come here to you with an active information. Since 2004 and then 2006 (an important step this adventure) I have advanced up to the present proposal. It lays upon a complete file with which it is possible to advocate for a 'group' aiming at addressing Facebook itself - in terms of a suggestion that it would be sane, dynamic and probably succesfull to offer to its subscribers a function by which Facebook would make it easy and invinting to load over each one's hard-drive (or equivalent) the personnal log of its own activities, exchanges and contacts.

B/C   When I speak of a 'complete file' I mean a theoretical work - medical and scientific research, study and treatment - that concludes with a strong indication that this historical record would be sociologically beneficial. It woul be also a strong answer/reply to many criticisms that currently threaten FaceBook through the argument that it could debase privacy, identity and property. Encouraging people with a friendly and easy protocole that would be keeping a 'real' log of one's own presence over FaceBook would give a sound credibility to the vast democratic enterprise that it represents.

C/C   I can bring the same that the drive I brought to the akhnaton studies and its yahoo group. My ability is not in making it widely heard - I am not good at advertising ; I can only provide a kind of knowledge. Lately events have shown how a FaceBook 'group', idea, promotion could rapidly  grow and have a strong influence. If a good number of subscriber offer the suggestion to FaceBook administration - this memory protocole and legal guaranty could help a lot, FaceBook and also each one of us. I am looking forward to reading if you are interested and if so, let's make it grow.

DWT   (the fact IS still 'about incestual practice' ! nothing has changed since sacred "xvaetvadatha" except that Mother is " Online " !)

 

-----Message d'origine--http://www.facebook.com/profile.php?id=1417367804 à http://www.facebook.com/profile.php?id=691586247
What is actually available via Facebook in terms of records of our correspondences? It seems tedious to keep going back ,clicking "Older Messages"on our walls to find information.I have tried on occasion to revisit links in messages from other friends as well as your fascinating writings on line.Yahoo seems to have kept a lot logged and that is ... Afficher davantageinteresting to me,especially in "Akhnaton"but the Facebook social network seems to be more frivolous in content as as it features intruding (or,to some,entertaining)APPs that are broadcasted on our walls.I see your "xvaetvadatha" mother analogy on line more as "Big Brother" and try to avoid the "APPS" as I find them and eliminate them from my wall.I am not sure how I feel about hiding information,in fact,right now ,I just don't care , so the change in Facebook privacy threat doesn't seem to bother me. I am happy to find what I can ,like the Yahoo storage of writing and ideas, still on line in those old groups. I was happy to find other people,like yourself,who were drawn to the Akhnaton story and not tied to the staid archaeological positions.Were the recent DNA findings ever published other then the television presentation?That was was rather limited to the sensational in scope and as a commercial entertainment package around Tut? Ironically,the Zahi Hawass dance was involved, another smack on the nose of Ahmed Osman who should have been recognized as the catalyst ten years ago.
-----Message d'origine--http://www.facebook.com/profile.php?id=1417367804 à http://www.facebook.com/profile.php?id=691586247 29/05/2010
 Un Anniversaire , Joyfull et beaucoup de retours heureux!

    http://www.facebook.com/profile.php?id=691586247 à http://www.facebook.com/profile.php?id=1417367804    30/05/2010
Thank you Bob for your good wishes ; incidently a post I sent earlier never arrived. As I didn't pretend in modifying things I didn't post it twice. However your kind attention suggests that I should do it now. It was continuing the thread about old akhnaton studies where I tried to actualise how AMO today continues the spreading of the alphabet (tables od the law) with our own letters as we will want to make them ours indeed (keeping them as our personnal archive instead of leting them stay and go in mother's womb, Facebook or Big Brother all in the same). You mentioned then how commercial and entertainment suffice for a frivolous Facebook as well as in pretending science ; yet something should have been different. Since a fact is a fact, my post which has been delayed then, was the following :  "" Hi Bob, from dictionnary : catalyst definition "a person or thing acting as the stimulus in bringing about or hastening a result " so why should have been recognized a catalyst someone who shows no result and has'nt hasted anything ? ^_^ ""

flog.référence : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#20100530100000
flog.convention : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-1.htm

flog.référence : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#20100523123900
flog.convention : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-1.htm

 

    20100522174900    -------- Message original -------- à un sujet supposé s'avoir    mais qui encore dans l'omerta manque avant tout à s'être

   Pourquoi l'honniment ? L'honniment est un mot qui n'existe pas. On peut honnir, être honni on même honnissant mais tout cela sans honniment. Le banni a son bannissement, l'honni non ! Cet absence de substantif est le signe de la résistance. La résistance est sans substance ; elle entretient, conforte, défend des choses qui n'existent pas. C'est un jeu de dupe hors duquel les non-dupes errent (titre du séminaire Lacan 1973-74).
   La résistance est l'armure en quelque sorte de la convention du mensonge. La convention du mensonge est ce qui fait la civilisation jusqu'à son malaise (ceci fait l'objet du déchiffrage de La Sainte Éthique - chap 3&4).

   On peut dire en pléonasme mais à juste titre : selon la psychohistoire oedipienne, au comble du malaise un huit intérieur (vocabulaire Lacan) s'appelle un huis clos (vocabulaire Sartre). Questionné sur l'Intelligence Collective puis sur la Cyberthérapie la solution du malaise, de la déconvention, de la subjectivité tient à une clé. La clé du chiffrage de l'huit/huis est le D2V, un chiffre. Tel est ce que La Sainte Éthique déchiffre. A ce point elle a rencontré un blocage. De quoi s'agit-il ? En théorie c'est le truc du meurtre-du-père, complexe de culpabilité et négation de soi vaine, tour de magie. Sa seule défense est l' " honniment " , sans substance.

   En pratique ce blocage appelle la solution honnie Il s'agit de ce que Sartre appelle le répugnant, Lacan l'abjet - c'est aussi ce que dit l'Omerta. L'Omerta ne donne pas de nom puisqu'elle dit en silence.
   Le blocage en pratique s'est vu au cours de la constitution de La Sainte Éthique. La résistance du freudisme réclame la loi du silence qui caractérise l'Omerta.
   L'Omerta vient de Sicile. Pourquoi pas de Vezoul ou de Prague ? Ce n'est pas par hasard si la Sicile est le lieu de la dissidence athénienne. Les dissidents y étaient envoyés, au point qu'ils s'y organisèrent, au point qu'Athènes y missionna la répression, au point que Socrate s'en moqua, au point qu'il fut exécuté et que de la Sicile en Étrurie germa Rome qui fut bientôt gagnée par la convention - c'est à dire la convention du mensonge à quoi seule la loi du silence peut répondre, à un certain point. C'est pourquoi l'ironie de Socrate ne plaisante sans doute pas avec l'honorable famille.
   On attribua ce terme honorable à l'organisation de la loi du silence et c'est ce qu'aujourd'hui le freudisme réclame.
   Mais cette réplique à la convention du mensonge cède à un certain autre point encore ; à savoir le point actuel de l'entrée en scène de la cybernétique. Pour le comprendre, il faut remonter l'histoire.

   Ce qu'on peut encore comprendre remonte donc au moment où la dissidence organise sa résistance à la convention en s'imposant la loi du silence. Mais que se passe-t-il lorsque c'est du dehors, par la convention que le silence lui est imposé ? il s'agit des dissidents modernes non même plus accusés mais condamnés par l'université, par la médecine à la folie, sans procès et leur parole niée. La formule du discours hystérique décrit cet enjeu. Il s'agit du discours d'abord des prêtresses présentant aux oracles un type de jugement. Il est actuellement écrit en quatre termes : le sujet ($) signifiant l' abjet (a) pour un Maître (S1) signifiant le savoir (S2) en quatre places respectivement l'agent, la vérité, l'autre et le produit. Le discours hystérique est constitué par le sujet, placé en agent, signifiant la vérité. A partir de quoi tout irait bien si ledit 'sujet' n'était pas - suivant la loi universelle du signifiant : divisé, fêlé ou en d'autres termes schizophrène lorsque sa fracture se fractionne jusqu'au morcellement. Castor et Pollux, Atrée et Thyeste, invitent à mettre en scène cette division en terme d'analyste/analysant connaissant l'enjeu de l'opération qui est celle de la mort. Autrement dit, le discours hystérique donne la parole à la mort. Ce qui est impossible. Ce que le dissident entreprend de surmonter. Comment peut-il faire?

   L'Omerta est le silence de mort répondant au défi de la convention du mensonge. Le freudisme est ainsi l'organisation de la pulsion de mort. La communauté freudienne est ainsi organisée - les témoignages en sont acquis - ils ne sont pas publiables - ceux qui les formulent dans le secret risquent d'être exclus définitivement, exclus à vie !
   Lorsque le freudisme est dévoré par la psychanalyse, ceci n'existe plus sinon comme quelque Confrérie de Confiseurs ; car d'une part si la cybernétique entre en scène elle réagit violemment à la censure. D'autre part la place qu'elle offre au Signifiant Maître s'appelle en place d'agent signifiant m'être. La sujet devient la vérité et n'a plus rien à cacher.

   Celui qui parle, le dissident - le dit ici dans - commence sa phrase historiquement, nécessairement par le discours de l'hystérie.. mais une hystérie qui parle. Ce discours de structure hystérique réclame la parole. Parce que la cybernétique réalisera les prophéties de l'inhumanisme si le sujet n'y parle plus - si l'Omerta continue lorsqu'il n'y a plus de mensonge. Cette phrase ouverte à l'hystérie à l'entrée de la cybernétique se ferme à son retour avec un sujet nouveau ; une hystérie qui a parlé n'est plus une hystérie, elle est beaucoup plus proche de la vie. La cybernétique en cela est une sorte de baptême - sa parole signifiant m'être est autre que le temporaire je pense d'On que je suis caché dans le mensonger je pense donc je suis.

DWT

flog.référence : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#20100522174900
flog.convention : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-1.htm

 

  20100522111100  -------- Message original -------- Sujet: quelques avancées Date : Sat, 22 May 2010 17:35:49 +0200 De : DWT <docteur@william-theaux.net> Pour : UNEFPE_MEMBRES@yahoogroupes.fr

Bonjour,

   Tandis que les formatages terminaux sont en cours qui aboutiront aux 4 premiers chapitres de La Sainte Éthique, un passage ci-dessous ré-écrit apporte un éclairage sur son entreprise. Ces 4 chapitres rassemblent deux parties titrées : Chiffrage et Déchiffrage. C'est un mécanisme tout à fait différent de la résistance antécédente. La résistance antécédente passe par l'Interprétation laquelle du Transfert. Il s'agit de la première étape de la psychanalyse : le chiffrage qui reste comme un huit intérieur centrée sur lui-même. Avec le déchiffrage un décentrement est opéré qui gagne la psychologie collective. La résistance honnit ça.

   La suite - les 4ou5 chapitres suivant, qui constitueront le 2em Tome de La Sainte Éthique - exposera les conséquences pratiques de ces opérations théoriques ; c'est à dire tout ce à quoi en pratique la résistance s'opposera. Tant qu'il s'agit de théorie, elle censure ou garde le silence ; mais en pratique elle s'oppose. Comme la résistance ne relève que d'ombres et de fantômes elle n'a de moyen en pratique que le meurtre-du-père comme décrit ci-dessous ; c'est à dire un blocage par la seule vertu du non-sens.

DWT

-----Message d'origine----- De : DWTheaux [mailto:wtheaux@club-internet.fr] Envoyé : vendredi 21 mai 2010 22:51 À : anavalon Objet : RE: re-lecture
 
la pièce bien lue, voici un passage jugé difficile, amélioré j'espère :
 
 

passage à corriger après commentaires du lecteur

passage réécrit

..//

Quel est donc le démon qui fasse que le freudisme s’évanouisse quand le nom de psychanalyse qu’il porte devient celui d’une famille bien plus large que la horde des ‘freudiens’ ? Une situation se dessine où freudisme, scientologie et lying évoquent trois prénoms. Au moment où le premier – le freudisme – gagne ce pour quoi il a espéré vivre, le titre de psychanalyse qu’il portait seul s’applique aux deux autres ; comme si le D2V était un code semblable en ses effets à ceux du chiffre ‘ Y ‘ qui porte le nom du père à partir du chromosome que l’on nomme ainsi. On sait que le freudisme faisait profession de foi de la haine et du meurtre que les fils commettaient sur leur père ; corrélativement ce serait par une féroce défense de Chronos vis à vis de sa génération freudienne que le D2V aboutirait au chiffre d’affiliation de la psychanalyse dans la psychologie collective.

Lorsqu’il est l’argument du titre de ‘ Psychanalyse ‘ le D2V avorte en quelque sorte ses trois avatars initiaux, les trois mensonges qu’ont été le freudisme, la scientologie et le lying. Dans l’historique du mensonge, le prétendu avortement ou la dévoration par le Temps de ses rejetons, s’avère fin d’usurpation, révélant en son lieu trois formes imaginaires. C’est du moins dans cette psychologie collective que l’on trouve ce démon qui fait prendre pour mort une fin d’image – où c’est au rôle de la science de réduire la magie qui fait des démons paraître du diable. En effet par cette clarification[ATN1]  qui commence à s’opérer de la psychologie collective, les dénonciations qui suivent le progrès de la vérité éveillent les ombres où leurs fantômes avaient pris forme. Le Freudisme devient une convention, la Scientologie réclame son institution... et le Lying boude qui n’en trancha jamais vraiment. Alors, comme la pulsion de mort s’écrit lorsque l’imaginaire gouverne, le Diable se proclame au titre de la psychologie collective rétorquée par les trois mensonges accusés. Nous sommes dans une mauvaise passe mais l’Histoire montre après, très organiquement[ATN2] , comment un tour de passe-passe opère :

//..

 [ATN1]C’est étrange car précisément, la phrase précédente, précédant cette  clarification,  il nous faut nous y prendre à plusieurs fois avant de la comprendre ?

[ATN2]…  « montre après très organiquement »… J’y comprends, par ce que je vous lis depuis longtemps maintenant et parce qu’aussi « Antoine est habitué ! ». Mais le texte devient abscons, de trop de l’un ou bien trop peu de l’autre, de sens et direction ?

   Quel est donc le démon qui fasse que le freudisme s’évanouisse quand le nom de psychanalyse qu’il porte devient celui d’une famille bien plus large que la horde des ‘freudiens’ ? Pour l’expliquer nous pouvons dessiner une situation allégorique où freudisme, scientologie et lying procèdent comme trois prénoms :

   Au moment où le premier – le freudisme – gagne ce pour quoi il a espéré vivre, le titre de psychanalyse qu’il portait seul s’applique aux deux autres. Une fois identifié, le facteur unique nécessaire et suffisant de la psychanalyse qu’est le D2V appartenant également au lying et à la scientologie, ils font tous trois partie de la même famille. Ceci rappelle la mythologie quand elle évoque un chiffre semblable, c’est à dire le code ‘ Y ‘ auquel est attaché le nom de famille – autrement dit le Nom-du-Père et le chromosome que l’on appelle ‘ Y ‘. Chaque garçon portant un même Y attache son prénom à un même nom de famille, comme les trois prétendants à la Psychanalyse. Or selon la mythologie cette fonction patronymique est associée de manière notable à un couple de Jumeaux, parfois nommé Castor et Pollux dont nous aurons à parler beaucoup mais également Atrée et Thyeste quand il s’agit de filiation ; ces deux derniers jouent en détail ce que Chronos résume à lui seul : la dévoration de ses enfants. Dans le détail Atrée conduit Thyeste à dévorer sa génération au motif de cette signification patronymique, préfigurant une image de la génération du D2V, la psychanalyse, dévorant ses premiers enfants, freudisme, scientologie et lying, à l’origine de son développement dans la psychologie collective.
   Comme lorsque la culture familiale se règle sur le code ‘ Y ’, lorsque le D2V devient la raison de la ‘ Psychanalyse ‘, elle avorte en quelque sorte ses trois avatars initiaux, c’est à dire les trois mensonges qu’ont été le freudisme, la scientologie et le lying. Si le mensonge présente un historique, cet avortement ou la dévoration de ses rejetons, est doublement juste car la fine étude d’Atrée et Thyeste révèle qu’étant jumeaux la signification patronymique n’était précisément pas affectée par le cocufiage de l’un par l’autre – c’était évidemment le nœud de l’intrigue ; néanmoins ils agissent en semblant d’une rupture de la loi nominale – ce en quoi ils se démontrent effectivement de la convention du mensonge. Deuxièmement ils offrent l’opportunité de révéler trois formes imaginaires – puisque ces fils, ces prénoms, ces avatars auront vécu ne serait-ce que de l’ogre qu’ils font leur père. Tel est leur leg – le leg du semblant – dans la psychologie collective où l’on retrouve ce démon du mensonge qui fait prendre pour mort une fin d’image aussitôt apparue – et qui sur cette nouvelle scène trouve la science en son rôle de réduire la magie qui fait des démons paraître du diable - on voit cette clarification actuellement s’opérer de la psychologie collective :

   Les dénonciations qui suivent le progrès de la vérité éveillent les ombres où leurs fantômes avaient pris forme : le Freudisme devient une convention, la Dianétique réclame son institution et le Lying sa propre famille. Tandis que la science les soumets ; on voit alors ces fils primitifs, fantômes dévorés, servir à l’insurrection qui proclame la psychologie collective comme le Diable. On constatera pour le vérifier, que c’est ce que ces trois sphinges, ces trois ombres ranimées, disent toutes unanimes de l’Intelligence Artificielle par quoi la psychologie collective s’impose. Les voilà déniant le D2V
   Nous sommes ainsi rendus à la rive où l’autodévoration signifie la mort de toute génération. Freud n’y trouva de solution qu’une précipitation : « que les fils dévorent le père avant que de l’être ! » mais en cela n’y trouva que la mort qui règne dans l’imaginaire et – sans sortir du mensonge et de sa convention – en énonça le rôle d’une pulsion. Cependant, cette pulsion de mort, Thanatos, s’éclipse comme l’ombre à la lumière révélant sa trompeuse objectivité lorsque l’Histoire éclaire la scène et à partir du moment où avec la cybernétique elle devient un phénomène organique, témoin suffisant et univoque d’Eros :

DWT

flog.référence : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#20100522111100
flog.convention : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-1.htm

 avant :   

 

    20100521105900    -------- Message original -------- Sujet: Le pessimisme en biais Date : Fri, 21 May 2010 16:07:10 +0200 De : DWT <docteur@william-theaux.net> Pour : UNEFPE_MEMBRES@yahoogroupes.fr

De l'Université à l'Institut de Beauté

   Je me suis un peu avancé en disant à MM que son expérience me rappelait le film : WR, les Mystères de l'Organisme. Il s'agit d'un film région 1968 retraçant la carrière de Wilhelm Reich ; et MM en 2010 revenait d'un Institut de Beauté où elle avait donné une conférence sur la psychanalyse. Elle avait trouvé un auditoire assoupi et regrettait l'université. Je me disais que si l'auditoire s'était montré enthousiaste elle aurait plus probablement parlé pour rien que du moment où assoupi, il pouvait réfléchir encore ; je ne cherchais pas à penser à l'université où dans tous les cas on y est pour rien.
   Ce rapport de la connaissance à l'université est tout entier inscrit dans le malaise dans la civilisation dénoncé dernièrement. Ledit malaise se traduit à l'université dans son rapport au mensonge. Le mensonge est le critère capital de la convention que psychologies individuelle et collective ont souscrite entre elles. Je mentionnais dernièrement Florentin qui rédigeait un bel article humaniste qu'il achevait en donnant la recette pour détruire cet humanisme. Comme si la conclusion d'un article pacifiste était le mode d'emploi d'une bombe. Encore plus dernièrement TDV notait que Onfray invitait Unefpe. On peut supposer la note ironique, le libellé de l'invite étant : 

" L'UP accueillerait volontiers des voix de psychanalystes libres avec lesquels
un véritable dialogue pourrait se nouer afin d'envisager la positivité d'une psychanalyse
post-freudienne. Mais la positivité est une aspiration si peu dans l'air du temps
… "

   Avec un 'accueillerait' au lieu d'un 'accueille' et le jugement sur l'air du temps valant pour un préjugé - on peut dire que les carottes sont cuites. C'est un mensonge qui présente un dialogue à l'université.

   C'est dans ce contexte que MM faisait sa conférence dans un salon de coiffure ; je me suis encore plus avancé en lui disant que je pensais à Sartre. Elle m'a demandé quelle autre interprétation Sartre pourrait faire de sa vie. C'est ce à quoi je vais essayer de répondre ici en deux mots. Je dis bien en deux mots car Sartre en a dit tellement que je ne suis pas sûr de bien le connaître ; et c'est tant mieux ! - voici pourquoi côté Sartre : s'il ne savait pas où aller, m'a-t-on dit, il choisissait la direction où il répugnait de se diriger. Cette manière de faire est très caractéristique du traitement du mensonge : si un mensonge vous dit de ne pas aller là, il vaut mieux y aller.
   Sartre avait une manière de se conduire à l'affect. La psychanalyse se conduit autrement : elle procure, offre une interprétation. Je crois que Sartre n'interprète pas, il va. Freud interprète - il ne sait toujours pas où il va, mais il va-en-ayant-annoncé-la-couleur. Un peu comme Florentin et Onfray ; leur couleur est si peu de positivité et à la fabrication des bombes. On observe également que cet irrépressible plus-de-jouir qui sanctionne le mensonge était suspendu au-dessus du divan de Freud à Vienne : Ramsès, le commandeur de la censure aux pieds duquel les analysants venaient chercher le fin mot de leur analyse.

   Quand je pense à Sartre j'ai l'impression qu'il appelait petit bourgeois le fait d'interpréter. Il recommandait donc de ne pas trop fréquenter l'université ou du moins juste assez pour en être séduit et répugner de se diriger vers le monde ouvrier, les usines ou les instituts de beauté ; car au moment de l'apothéose du capitalisme, moment de l'identification du semblant, le corps est un objet industriel et l'identification au Semblant.
   Il faut passer par là avant de trouver l'identification qui y succède : l'identification au corps.

On trouve un résumé de la conférence de MM sur son site :
supprimé
avec l'outil google-traduction ou peut la lire en français  --  je lui ai demandé ce que signifiait " Desencadenaos " que google n'avait pas su traduire, elle m'a répondu " quitter les chaînes "

DWT

flog.référence : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#20100521105900
flog.convention : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-1.htm

 Le 17/05/2010 22:56, Re: [UNEFPE_MEMBRES] FREUDO MARXISME a écrit : > > > > Ah, tiens Onfray nous invite !?

 

    201005160141800    -------- Message original -------- Sujet: Re: [UNEFPE_MEMBRES] Psyco ... logique....exact la recette Date : Sun, 16 May 2010 14:21:33 +0200 De : DWT <docteur@william-theaux.net> Pour : UNEFPE_MEMBRES@yahoogroupes.fr

   En septembre 1932, A.Einstein reçut par courrier :  « //..les masses incultes et les couches rétrogrades croissent et multiplient toujours plus, en regard des populations hautement civilisées. Ce processus est peut-être comparable à la domestication de certaines espèces animales ; il entraîne incontestablement des altérations physiques. Mais nous ne sommes pas encore familiarisés avec cette notion que le devenir culturel participe d'un processus organique ..// » ; il s'agissait de la réponse de S.Freud à son interrogation ' pourquoi la guerre '. A cette époque A.E était un des premiers à savoir que quelques années plus tard l'industrie thermonucléaire serait une réalité. Nous étions à peu près dix ans avant Hiroshima ; dix ans après Lacan écrivait « //.. il n'est pas impensable qu'une moderne machine à calculer, en dégageant la phrase qui module à son insu et à long terme les choix d'un sujet n'arrive à gagner..// //..le défaut d'une vertu qui serait celle de la conscience humaine, que nous refusons de qualifier de machine-à-penser ..// » - il s'agissait d'une autre lettre, qualifiée de volée au milieu de la relation intersubjective

   Ces deux opinions aujourd'hui sont inadmissibles ; en atteste l'article de T.Florentin. Tout bien pensant n'admettra ni « //..constituer un homme nouveau, littéralement un changement de la nature humaine ..// » ni les « //.. programmes d'interventions invasives sur le cerveau ..// ». Mais sans explication le même Florentin succombe au pessimisme jusqu'à livrer la recette d'une neurobiologie totale - suite à quoi, bien que son texte se termine sur ' à suivre ', ce n'est pas un exemple à suivre à moins d'avoir la clé qui lui manque.

   Si Freud a commencé par un traité de biologie (1896) et Lacan de neurologie (1956), tous deux cybernétiques mais aussi tous deux pour n'en plus parler - le premier révisant sa topique (1920) et le second la relation intersubjective pour les positions subjectives de l'être (1965) - il leur manquait l'appareil. Exactement à l'identique : Galilée montrant la preuve à travers le télescope rencontra un problème imprévu : ils refusèrent de regarder par le petit trou. Ils refusèrent l'expérience, preuve que le fait d'une expérience est nécessaire. En 2004 c'est une expérience théâtralisée par la NASA qui fait cet appareil pour la psychanalyse ; ce n'est que là, pour ceux qui veulent bien voir, que la psychanalyse acquiert avec certitude son chiffre.
   Autrement on se demande si on peut « inventer un "langage machine" en psychanalyse ? ». Ces langages machines, autant ces langues des nations diverses, n'ont aucun lieu d'être, aucune position subjective sans la première observation de la théorie de l'information : une relation désignée codage-décodage. C'est à dire que les langues sont chiffrées. Ni Freud ni Lacan n'ont tenu longtemps sans cette notion du chiffrage et déchiffrage ; aucune expérience ne l'avait encore apportée. Depuis qu'elle est disponible, en 2004, la psychanalyse a gagné ce chiffre qui lui manquait.
   Ce n'est pas qu'elle l'ignorait. Comme Platon à la fin de la République explique que les masses ne sortent pas de la Caverne faute d'un Chiffre ; on en avait l'intuition - la 'connaissance' dira Socrate à Ménon. Mais pas l'usage, pas l'articulation. Freud le gardait par-devers, dans les flacons qu'il s'injectait ; Lacan l'inséra : dans l'enveloppe volée qu'il déposa au fronton de ses Écrits. Entre des parenthèses qu'il épingle au séminaire d'ouverture, il glissa, enveloppa un traité de cybernétique ; et comme la tortue de Zénon, entre parenthèses de parenthèses de parenthèses ad libitum.. 
   De même, à partir de l'an 1000 on peut savoir quel est ce chiffre que Platon ne pouvait dire. De même avec un usage civilisé des drogues on pourra revenir à ce que Freud dit mal. En attendant, voici en bref :

   Le Code qualifiant la Cybernétique est cela même : le "langage machine" en psychanalyse . Il peut être écrit "D2V". Le codage-décodage, chiffrage, le chiffre, est ce qui met en relation deux langages - quand il s'agit de langage-machine et langage-vivant, la science en action est nommée cybernétique. La cybernétique n'est pas 'que' le langage-machine, c'est la science des relations et de leur contrôle entre les machines et les être vivants; telle est la définition de la cybernétique. Quant au discours psychanalytique il tient à deux conditions : quand des êtres vivants tiennent un discours psychanalytique, ils ne peuvent le soutenir que 1) en vis à vis de machines/cybernétique et 2) selon un code/chiffrage entre les deux ici nommé ' D2V '.

DWT

note : quant à Lili finargent - elle n'est pas encore fincyber non plus ; pour mémoire elle est de ceux/celles qui qualifie AMO d'œuvre d'un délirant - sans l'avoir lu ni ne m'avoir connu ni jamais parlé. On connaît ces psys qui ont besoin de fous pour se monter le bourrichon. Alors je ne l'ai pas lu - non pas parce que je ne saurais pas m'en délecter - mais pour donner l'exemple de quelque chose : les êtres humains qui traiteront la cybernétique (LAPAREIL) comme une mécanique, folle ou entropique trouveront en retour exactement la même chose de la part de la cybernétique. Pourquoi la cybernétique reconnaîtrait-elle des évènements qui eux-même ne l'ont pas reconnu ? Les humains qui la traiteront comme une machine seront traités par elle comme des machines. C'est en prenant acte de ce b.a.ba de l'intersubjectivité que s'établit le PIC.

flog.référence : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#201005160141800
flog.convention : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-1.htm

 Le 16/05/2010 05:36, psychologue.com a écrit : > > > > Peut-on inventer un "langage machine" en psychanalyse ?

 

  20100512223400  -----Message d'origine----- De : DWTheaux [mailto:wtheaux@club-internet.fr] Envoyé : jeudi 13 mai 2010 16:00 À : anavalon Objet : Livre 2 : Déchiffrage

Bonjour,

   Le 4em chapitre est écrit ; vous sentez-vous de le lire et corriger comme les précédents - surligner les passages obscurs et corriger les fautes qui seront un peu plus nombreuses ; j'y suis passé deux fois ce qui laisse encore le texte loin du parfait.
   Les trois premiers chapitres sont maintenant traduits en espagnol. Ici en France la mode est à la critique du freudisme, éventuellement en défense cachée de la psychanalyse.

   On peut dire en résumé que la psychanalyse a commencé avec le freudisme qui commença avec le prototype du Conscient versus Inconscient puis la seconde topique qui précisait la chose en ça, moi, surmoi. C'est resté un moment comme ça en dérivant vers une psychologie du moi. Freud avait bien tenté de distinguer une psychologie individuelle et une psychologie collective mais l'essai était resté lettre morte avec lui. Quelques années plus tard Lacan lançait son attaque. Il soumit cette dérive du moi à la critique en le mettant en comparaison avec l'ego - le moi du Cogito cartésien. Le moi freudien par comparaison est divisé par le Temps' estima Lacan qui s'essaya sur une autre topique en nouant le réel, l'imaginaire et le symbolique ; le moi n'y trône que comme une fonction imaginaire - 'imaginaire' comme un  carrefour qui n'est rien d'autre que deux routes qui se croisent. Cependant la psychologie individuelle restait du domaine des psychologues et la psychologie collective domaine inabordé.
   C'était comme si cette rive restait hors d'atteinte faute de prise. Mais après l'an 2000 les neurosciences par l'intermédiaire de la NASA ont donné la raison de la psychanalyse. Je l'ai décrit et j'ai intitulé ce premier chapitre "Chiffe". Il a permis que j'en écrive la conséquence qui va dans le sens de cette mode de critique du freudisme. A partir du moment où on détient sa clé scientifique, ces critiques vont d'ailleurs beaucoup plus loin que cette mode. Mais la valeur très constructive de l'acquis se manifeste au-delà car ladite clé - la chiffe devenue chiffre - permet d'ouvrir un nombre considérable de portes dans la psychologie collective jusqu'alors ignorée. Il s'agit d'un grand ensemble de pièces, comme des phases pulsionnelles, un immeuble qui était no man's land réservé au fascisme tant qu'on n'y avait pas mis la lumière, si on peut dire, électrique..! Je joue à peine sur les mots car il s'agit de la prise qui manquait à la psychanalyse pour se développer avec la garantie publique - à savoir l'électronique, puis l'informatique jusqu'à l'Intelligence Artificielle - en un mot, ce qu'on appelle la Cybernétique.

   La désignation d'une psychohistoire parfaitement congruente avec le chiffre de la psychanalyse a fait l'objet du 3em chapitre ; durant son excursion nous avons laissé derrière la pensée magique des individualités de premières analyses. Mais il fallait revenir sur terre. C'est ce 4em qui revient au cabinet, se remet sur le divan, tout oxygéné de l'air du large. L'énigmatique moi s'étend, totalement découvert, déchiffré. Il est bien ce que Freud cherchait, comme J.Cocteau quand il est devenu Orphée croisant Oedipe (Le Testament d'Orphée / J.Cocteau), les yeux grand fermés (Eyes Wide Shut / S.Kubrick). L'immense avantage de cette psychanalyse métamorphosée consiste à confirmer l'interdépendance absolue du moi et de la démocratie - sans l'un ou l'autre, son vis à vis n'existe pas, mais cette coexistence n'est établie qu'avec : en contexte la cybernétique au monde (Démocratie Directe) et en pratique la psychanalyse plurielle (l'Art de la Mémoire). Évidemment les chapitres suivant élèveront les fondations politiques de la psychanalyse, et le détail du Parti de l'Intelligence.

DWT

flog.référence : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#20100512223400
flog.convention : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-1.htm

 

20100514191400   -----Message d'origine----- De : anavalon [mailto:anavalon@free.fr] Envoyé : jeudi 13 mai 2010 23:35 À : 'DWTheaux' Objet : RE: Livre 2 : Déchiffrage
Bonjour,

Oui, bien sûr je me propose toujours en lecture pour ce 4ème chp.
Pour le 3ème, son lien existe-t-il sur Amazone ?

Cordialement.
ATN

-------- Message original -------- Sujet: suite pj LSTT-C4 Date : Fri, 14 May 2010 19:19:18 +0200 De : DWT <docteur@william-theaux.net> Pour : margarita <di1version@gmail.com>, anavalon <anavalon@free.fr>
 Bonjour, voici à Margarita et Antoine le 4em chapitre dans un état encore rudimentaire mais suffisamment avancé pour qu'il puisse être traité ; voici quelques remarques à ce point :
   Cette version du C4 a été écrite et repassée une seule fois ; par ailleurs j'y ai annexé les schémas qui sont aussi temporaires. Actuellement le but sera de faire un livre papier avec les chap3&4 (donc pour info je confirme : le C3 n'a pas été imprimé, il n'est donc pas sur amazon - ce sera C3+4 qui sera titré LA SAINTE ETHIQUE Déchiffrage (après les C1&2 titrés chiffrage)). Pour ce livre (LSTT.C3&4) je mettrai tous les schémas à la fin - tous ensemble pour faire une sorte d'index et chapitres de l'ensemble des schémas commentés. Par conséquent toutes les illustrations subiront un commentaire et seront disposés dans un contexte différent que dans la version présente.

   Vous avez donc actuellement une version relativement frustre. D'une part Antoine la traitera - orthographe & grammaire & aussi signalement des paragraphes à améliorer si nécessaire ; d'autre part Margarita traduira en m'interrogeant sur les passages difficiles - elle aussi signalera les paragraphes à améliorer. Ces deux sources permettront un l'impression papier qui suivra.
   Le texte présente également la plupart des renvois en préparation - ils sont inscrits [x] - tout ce qui est surligné en fushia est en attente de mise-à-jour. Sauf si c'était très nécessaire à la compréhension, il n'est pas utile d'en tenir compte - il me faudra 15jours avant de pouvoir de mon côté les mettre à jour.

   Avec la fonction 'plan' du traitement de texte microsoft-word vous pourrez aussi visualiser l'architecture et ce qui fera la table des matières.

   Je composerai aussi une préface et un dos de couverture - inspiré de divers mails que j'ai déjà composé (voir flog). Pour qui voudra bien lire LSTT le constat sera évident et relativement simple qu'il s'agit d'une étape - je crois qu'on peut désigner métamorphose de la psychanalyse. Un procédé de 'métamorphose' serait nécessaire du symptôme -> à la -> levée du refoulement - peut-être est-ce une étape logique et naturelle. Comme de la chenille au papillon ; rien d'extraordinaire. Au cours de cette métamorphose, ce qui est notable, c'est que le résultat final était annoncé à l'initial : c'est Freud qui établit le concept du moi et puis qui cherche ce qui rejoint psychologies individuelle et collective. Un peu à l'image de sa découverte du Complexe d'Oedipe qui donnerait à l'être humain une capacité d'être 'historique', et sans que lui-même, Freud, puisse voir que l'histoire d'Oedipe est celle d'un personnage historique. En même temps qu'il découvre, sa découverte lui cache ce sur quoi il repose. En l'occurrence le moi est ce qui franchit l'abîme entre les deux psychologies, individuelles et collectives. Le texte de LSTT qui décrit cela est relativement long et difficile car il s'agit de découvrir une chose simple qu'on ne comprend pas, ou qu'on ne voit pas. Plus la chose est simple plus il est difficile de la mettre en évidence. L'air, la lumière.. comment voir la lumière ?! Cependant si le moi dont se réclame l'être humain n'est plus quelque chose qu'il limite à une prison très individuelle mais sans pour autant qu'il soit océanique comme on le reprocherait à une vue jungienne - si le moi échappe à ces extrémités pour se trouver et se découvrir dans cette admirable fonction de jonction - alors l'individu et la société communiquant, l'être humain est considérablement élevé..

   Les impressions papiers seront réalisées et disponibles sur amazon - mais personne ne les achète. Margarita ne fait que le découvrir mais Antoine est habitué ! On ne transforme par la psychanalyse embourbée par plaisir et dévotion ; assez notablement du moins pour ma part, je me rappelle toujours avoir commencé sa métamorphose il y a 25ans en songeant que jamais l'édition ne l'autoriserai sauf si elle devenait un jour absolument électronique : c'est cet été Google qui annonce une fonction d'éditeur électronique.. à ce moment, LSTT sera prête. En fait, elle ne fera que commencer car elle exploitera le potentiel du traitement de texte informatique, 'ebook' - voilà.. encore un nouvel horizon.. encore de l'espoir..

DWT

flog.référence : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#20100514191400
flog.convention : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-1.htm

 avant : 20100322082800_flog-1.htm#20100420091700  

 

  20100511091200  de William Theaux <williamtheaux@gmail.com> à jfdoucet46@gmail.com date 11 mai 2010 09:43 objet Shannon dans tous ses états ; La Sainte Ethique

 

-----Message d'origine----- De : Jean-francois Doucet [mailto:jfdoucet46@gmail.com] Envoyé : lundi 12 avril 2010 14:18 À : William Theaux Objet : Re: 3em chapitre - Shannon
Message from jfdoucet46@gmail.com:

Je vois en ce moment même que William Theaux est en ligne sur le tableau d'Onslow. C'est dire que, si nous le voulons nous pouvons "tchatter" lorsque les participants sont en ligne : autant profiter le cas échéant de cette chance offerte par les nouvelles technologie.

bon week end à tous

JFD
Click to open:
Google Docs makes it easy to create, store and share online documents, spreadsheets and presentations.

 

 

Bonjour,   maintenant que nous avons tant de moyens de communiquer nous devenons moins certain de la réception des messages que nous adressons ; entre spams, réseaux de centaines d'amis et flux de news et blogs etc.. sans compter les nombreuses boites mails, cette phase du bouillon va passer à un nouveau rassemblement sur l'unité identitaire et d'alogrithmes en algorithmes vous avancerons.

Enfin ! je ne veux pas charger la missive ! juste pour vous annoncer la fin de l'écriture du 4em chapitre - il complète l'étude et usage de la théorie de l'info Shannon & son schéma.

Je dois vous avouer que je ne sais plus si je vous ai adressé en électronique le chap.3 - je crois me souvenir que oui - en tous cas je vous en avais parlé - parce que l'impression papier attendait de se joindre à celle du 4em.

Comme il faut encore faire au propre les schémas, fignoler glossaire, table et index tout ça en ajoutant l'imprimeur et les jours fériés mènera la sortie du bouquin vers fin juin. Par conséquent, je vous informe également de la possibilité que je vous envoie la version électronique de ce chap.4 si jamais vous étiez pressé de le lire ! ^_^

Ici tout va bien , je peux même dire que la vie est belle, les bombes ne nous atteignent pas encore ,

à bientôt - est-ce que le baromètre s'humanise au pays de la reine de Suède - vous être en Suède n'est-ce pas ? au pays du royaume où René Descartes passe ses derniers moments ; pour faire ces heures ce dut être un doux pays

DWT

PS : ah ! par la fonction 'chaîne' ci-dessous je retrouve que je vous avais bien adressé le chap.3 électronique ; oui je vous enverrai l'impression papier qui groupe chap3&4 au titre de ' LA SAINTE ETHIQUE - Déchiffrage '   (les 1&2  se seront appelés ' Chiffrage ' )

flog.référence : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-2.htm#20100511091200
flog.convention : http://www.psybakh.net/2010/20100322082800_flog-1.htm

chaîne de 20100322082800_flog-1.htm#20100412155900  

 

ici débute la seconde page du premier flog au monde    ^_^